Un hommage à Aubrey Mitchell
Le 22 février 2019

Keneisha Charles, 17, de Kelowna, en Colombie-Britannique, est récipiendaire de notre Prix du Pèlerinage de Vimy 2019 et voyagera avec nous en France et en Belgique en avril 2019.

Dans le cadre du processus de candidature, les étudiants doivent choisir un soldat ou une infirmière de la Première Guerre mondiale, effectuer une recherche biographique et composer un hommage au soldat / à l’infirmière sous forme de lettre / chanson / poème / etc.

Nous avons été très émus par toutes les applications et nous souhaitons partager les recherches de Keneisha et son hommage à Aubrey Mitchell, Corps expéditionnaire canadien, en l’honneur du Mois de l’histoire des Noirs.

 

Courte biographie du soldat Aubrey Mitchell

Aubrey Mitchell est né le 19 août 1896 dans la petite île de Saint-Vincent dans la partie méridionale des Caraïbes. On sait peu de choses sur sa jeunesse, si ce n’est qu’il ne s’est jamais marié et que sa mère, Eva Binder, lui a survécu. (Leroux) La vie d’Aubrey Mitchell change au tournant du siècle quand il immigre au Canada, participant au mouvement migratoire de 21 500 personnes venues des Caraïbes s’installer au Canada entre 1900 et 1960. (Labelle) Aubrey Mitchell s’établit à Halifax, en Nouvelle-Écosse, où il se joint à la communauté grandissante d’immigrants noirs dont la plupart sont des descendants d’anciens esclaves canadiens et américains. (Walker)

Bien qu’il vienne d’arriver au Canada, Aubrey Mitchell – comme beaucoup de jeunes hommes de son âge – ressent un grand désir de servir son pays. Mais la tâche n’est pas facile pour Aubrey Mitchell comme pour des centaines d’autres Noirs qui cherchent à s’enrôler au moment où la Grande Guerre éclate. Les volontaires noirs, à qui l’on dit que cette guerre est une « guerre de l’homme blanc », se voient en grand nombre refuser l’enrôlement (Ruck 3). Même lorsque le gouvernement canadien s’oppose ouvertement à la discrimination basée sur l’origine ethnique à l’endroit des volontaires, le racisme au sein des régiments est omniprésent et de nombreux soldats blancs refusent de servir aux côtés de volontaires noirs. Mais Aubrey Mitchell et d’autres Noirs ne se découragent pas et font pression pendant deux ans, jusqu’à ce qu’ils obtiennent gain de cause le 5 juillet 1916 avec l’autorisation du 2eBataillon de construction.  Cette unité permet à environ 605 hommes noirs venant de l’ensemble du Canada, des États-Unis et, comme Aubrey Mitchell, des Antilles britanniques, de servir pendant la guerre. (Ruck) Aubrey Mitchell s’enrôle le 28 août 1916, un peu plus d’une semaine après son vingtième anniversaire. (Bibliothèque)

Le combat auquel Aubrey Mitchell devra faire face ne fait que commencer. Son unité, surnommée le Bataillon noir, continue d’être victime de discrimination et est presque complètement séparée des autres unités du Corps expéditionnaire canadien. À cause de cette discrimination, l’unité est une unité de construction, soit une unité non combattante. Aubrey Mitchell quitte Halifax à destination de Liverpool, en Angleterre, en mars 1917, et arrive en Europe après un voyage tendu de dix jours passé sous la menace d’une attaque sous-marine. L’unité de construction est chargée d’accomplir des tâches nécessaires physiquement exigeantes telles que la construction de routes, de voies ferrées et de ponts, le désamorçage des mines terrestres pour permettre aux troupes de progresser, la récupération des blessés sur les champs de bataille et l’excavation et la construction des tranchées. (Ruck)

Mais la tragédie continue de frapper le bataillon qui, en l’espace d’un mois, perd trop de soldats pour demeurer un bataillon et est rétrogradé au rang de compagnie. (Ruck) Le 17 avril 1917, Aubrey Mitchell, âgé de vingt ans, décède. Les circonstances de sa mort sont inconnues, mais il est probable qu’Aubrey Mitchell soit mort de maladie comme beaucoup de ses compatriotes. Aubrey Mitchell est enterré au cimetière Seaford à Sussex, au Royaume-Uni. (Commonwealth)

Aubrey Mitchell et de nombreux autres membres du Bataillon noir ont été ignorés par l’histoire et leurs contributions à l’effort de guerre et à l’inclusion sociale ont été minimisées ou oubliées. Les contributions d’Aubrey Mitchell et de ses camarades sont aujourd’hui reconnues et les noms d’Aubrey Mitchell et de nombreux autres soldats ont enfin reçu l’estime qu’ils méritaient.

 

Un hommage à Aubrey Mitchell

Être jeune,
Avoir les yeux brillants
Et la peau noire
En 1916
C’était être né dans une forme d’asservissement.
Ségrégation accrochée à vos vies comme des boulets aux chevilles
Ricanements dans les rues aussi durs que des coups de fouet sur le dos
Leur dérision un nouveau maître pour vous garder sur la bonne voie
Mais votre sang s’échauffe dans la dévotion à quelque chose de plus grand que vous
Parce que vous êtes un homme noir
Qui sera damné s’il voit la liberté
Pillée aux gens libres.
Lorsque vous avez inscrit votre nom sur cette ligne
Avez-vous pensé à moi
Jeune enfant noire
Ayant Saint-Vincent dans le sang
Cent ans plus tard
Qui peut être ce qu’elle veut?
Saviez-vous que vous laisseriez un tel héritage?
Cher Aubrey Mitchell —
Grâce à vous,
J’ai la chance d’être
Jeune, noire et libre,
Et je veux vous dire
Merci
De m’avoir permis
D’être moi.

— Keneisha Charles

 

 

Lisez ici le dossier de service de Aubrey Mitchell de Bibliothèque et Archives Canada.

 

Bibliographie – Recherche, ressources et travaux cités (en anglais)

Commonwealth War Graves Commission. n.d. Web. 30 Oct. 2018. cwgc.org/find-war-dead/casualty/660299/mitchell,-aubrey/.
Labelle, M., et al. “Caribbean Canadians.” The Canadian Encyclopedia, 17 Mar. 2010. Web. 30 Oct. 2018. thecanadianencyclopedia.ca/en/article/caribbean-people.
Leroux, Marc. “Private Aubrey Mitchell.” Canadian Great War Project. 11 Nov. 2016. Web. 30 Oct. 2018. canadiangreatwarproject.com/searches/soldierDetail.asp?ID=40227.
Ruck, Lindsay. “No. 2 Construction Battalion.” The Canadian Encyclopedia. 16 June 2016. Web. 30 Oct. 2018. thecanadianencyclopedia.ca/en/article/no-2-construction-battalion.
Veterans Affairs Canada. 26 Oct. 2018. Web. 30 Oct. 2018. veterans.gc.ca/eng/remembrance/memorials/canadian-virtual-war-memorial/detail/660299.
Walker, James. “Black Canadians.” The Canadian Encyclopedia. 19 Feb. 2013. Web. 30 Oct. 2018. thecanadianencyclopedia.ca/en/article/black-canadians.