Argot de la Première Guerre Mondiale
« Cooties »

« Canadien qui cherche des « cooties » (poux de corps) dans sa chemise en mai 1917. »
Mention : Canada. Ministère canadien de la Défense nationale / Bibliothèque et Archives Canada / PA-001331.

À l’approche de la Saint-Valentin, voici une histoire amusante de « cooties » et de lettres d’amour pendant la Première Guerre mondiale. #SVQ « cooties » était l’un des nombreux termes utilisés pour décrire les poux de corps?

« Le major écrivait une lettre; de temps à autre, il abandonnait son écritoire, fouillait quelques minutes dans sa chemise, avait une inspiration et revenait à son écriture. Il finit enfin sa lettre et la remit à son « messager ». Je me demandais s’il écrivait à une entreprise spécialisée en insectes; lorsque le messager m’a dépassé… j’ai jeté un œil sur l’enveloppe. J’ai vu qu’elle était adressée à Mlle Alice Quelque chose, à Londres… l’amoureuse du major… il lui écrivait tous les jours. Imaginez : écrire une lettre d’amour pendant un épouillage; mais telle était la vie dans les tranchées. » (Empey, Over The Top, p. 23)