raid du 116e bataillon (Ontario County)
23 juillet 1917

Une action centenaire

Ayant la tâche de capturer Lens le 7 juillet 1917, le corps canadien a passé le mois à préparer l’attaque et à mener des raids pour que l’ennemi se demande où aurait lieu la prochaine attaque, espérant attirer son attention sur l’ensemble de la première armée au sud du canal LaBassée (Nicholson, Canadian Expeditionary Force, 1914-1919, p. 285). Par conséquent, le 116e bataillon a reçu l’ordre de mener un raid à partir de la tranchée de Méricourt durant la nuit du 22 au 23 juillet 1917, dans le but de détruire les abris et les mortiers de tranchée allemands derrière le talus de chemin de fer (Nicholson, Canadian Expeditionary Force, 1914-1919, p. 285).

Durant la préparation de l’attaque, le 116e bataillon a été victime d’une attaque ennemie au gaz. Des chances ont dû être prises et les casques à gaz ont été enlevés, seulement la pièce buccale étant utilisée… les larmes aux yeux et les nerfs à bout, nous avons finalement atteint nos positions environ cinq minutes avant l’heure zéro. (The Adjutant, The 116thBattalion In France, p. 35)

Ensuite, à 1 h le 23 juillet, tous les membres du 116e bataillon ont traversé les sacs. Un combat au corps à corps a suivi alors qu’ils passaient la première tranchée et continuaient pour se rendre au talus de la voie ferrée, faisant exploser des abris et des tunnels sur leur passage. Voici un extrait de l’ouvrage War Diary of the 116thBattalion expliquant en détail une partie du raid :

Le soldat W. M. Johnson, dont le commandant en second était Lewis Gunner, s’est rendu avec son équipe jusqu’au ravin du crassier et s’est emparé du sommet… Il a utilisé toutes ses munitions et en a obtenu davantage et, même si deux de ses hommes avaient été blessés, il a tenu l’ennemi à distance dans le crassier… Il a utilisé sa mitrailleuse Lewis, étant prêt à se battre même s’il était complètement épuisé. (The Ontario Regiment (RCAC) Museum, War Diary –The Logistical Summary for the 116th (Ontario County) Canadian Infantry Battalions Sojourn in France, p. 11)

Moins de 35 minutes plus tard, le 116e bataillon est retourné sur le front canadien, comptant 74 victimes, mais 53 prisonniers.

 

Ensemble du 116e bataillon (comté d’Ontario) au Camp Niagara en juillet 1916.
Crédit: Merrilees, Andrew/Bibliothèque et Archives Canada/Ecopy/MIKAN no. 4473483