Joyeux Nouvel An lunaire!

Mention : Canada, Ministère de la Défense nationale/Bibliothèque et Archives Canada/PA-002421 (modification de l’image originale). Colorié par Canadian Colour.

Joyeux Nouvel An lunaire! Sur cette photo, « Bataillons de manoeuvres chinois en France célébrant le Nouvel An chinois le 11 février 1918 ».

#SVQ l’armée britannique a recruté quelque 100 000 hommes en provenance de Chine pendant la Première Guerre mondiale pour faire exécuter des tâches pénibles sur le front ouest. Ces hommes ne faisaient pas partie de la force militaire, mais travaillaient dans les mêmes conditions que les bataillons de travail. Les trains de transport du « Chinese Labour Corps » ont traversé le Canada pour se rendre en Europe; cette traversée s’est déroulée dans le plus grand secret et les recrues n’avaient pas le droit de quitter les trains de peur que la population locale proteste. À cette époque, les immigrants chinois au Canada étaient assujettis à des quotas stricts et à une taxe d’entrée.

#EnCeJour – Jour du drapeau national du Canada

Mention : Musée Canadien de la Guerre, « Drapeau, Red Ensign », Numéro de l’objet : 20040039-001.

Nous fêtons aujourd’hui le Jour du drapeau national du Canada, en mémoire du 15 février 1965, où pour la première fois « l’Unifolié » était hissé sur la Colline du Parlement. Ce drapeau a remplacé le « Red Ensign » sous lequel le pays s’était battu pendant les deux guerres mondiales. Le « Red Ensign » partagé aujourd’hui a été porté par le Soldat James Davidson pendant toute la durée de la Première Guerre mondiale.

29 janvier 1918 – « Dunsterforce »

« Officier britannique de la “Dunsterforce” entraînant des recrues à Jelu. »
© IWM (Q 25024)

En ce jour en 1918, une force constituée secrètement de 350 soldats canadiens, australiens, néo-Zélandais et britanniques triés sur le volet, prenait la mer en direction du Moyen-Orient. Connue sous le nom de « Dunsterforce », cette force visait à combler le vide après la dislocation de l’armée impériale russe, notamment à organiser, à former et à diriger la résistance locale contre l’armée ottomane. Au total, 41 hommes du Corps expéditionnaire canadien se sont joints à la Dunsterforce (Nicholson, Canadian Expeditionary Force – 1914-1919, p. 494).

28 janvier 1918 – Mort du lieutenant-colonel John McCrae

« Le lieutenant-colonel John McCrae et son chien Bonneau. »
Mention : Bibliothèque et Archives Canada / C-046284.

Il y a cent ans aujourd’hui, John McCrae décédait d’une pneumonie et d’une méningite. John McCrae a été inhumé au cimetière communal de Wimereux avec tous les honneurs militaires; la procession était menée par son cheval bien-aimé Bonfire, les bottes de l’officier placées à l’envers sur les étriers. Ironiquement, malgré les contributions en vers à l’égard du Souvenir de John Mc Crae, sa pierre tombale ne porte aucune épitaphe. Le lieutenant-colonel John McCrae, soldat, médecin, professeur et poète, était âgé de 45 ans seulement.

Épitaphes de la Première Guerre Mondiale
Partie VIII

« Faithful Unto Death »

Épitaphe du soldat John Derry, numéro matricule 2005364, du 78ème bataillon (« Winnipeg Grenadiers »). John Derry était marié et travaillait comme camionneur lorsqu’il s’est engagé à Regina, en Saskatchewan, dans le Génie militaire canadien en January 1917. Le 29 December 1917, John Derry a rejoint le 78ème bataillon sur le terrain à titre de renfort. Il est décédé de blessures par tir d’obus aux deux cuisses 18 jours plus tard seulement, le 16 janvier 1918, et est enterré au Cimetière britannique d’Anzin-St.Aubin, France.

Courtoisie d’image: Commonwealth War Graves Commission, 2018.