#100JoursdeVimy – 04 avril 2017

Chaque mardi, nous mettrons en vedette une place au Canada (ou international) avec une connexion à la crête de Vimy.

66e (Edmonton Guards) Bataillon, Signal Hill, 1915.
Crédit: Musées militaires de Calgary, 2017.
Signal Hill Battalion Park en 2017.
Crédit: Ville de Calgary, 2017.

Le parc Signal Hill’s Battalion Park, à Calgary, comprend un monument construit par les hommes qui se sont entraînés au Sarcee Camp durant la Première Guerre mondiale. Durant la création du camp, et dans le cadre de leur formation, les recrues devaient remplir leurs sacs à dos de roches d’une rivière à proximité et marcher pendant deux kilomètres pour revenir au camp. Les roches étaient alors utilisées afin de d’établir les limites respectives de leurs bataillons à l’intérieur de l’immense camp d’entraînement. Avant de partir outre-mer, plusieurs des bataillons ont pris les roches amassées, les ont blanchies, et ont créé d’énormes géoglyphes des numéros de leurs bataillons sur le côté de Signal Hill. Aujourd’hui, le parc Battalion Park contient des géoglyphes des 51e (Edmonton), 113e (Lethbridge Highlanders), 137e (Calgary) et 151e (Central Alberta) Bataillons. Ceux-ci demeurent aujourd’hui sur Signal Hill comme monuments pour les 45 000 Canadiens qui se sont entraînés et qui sont partis pour la guerre depuis cet endroit.

Pour plus d’informations, cliquez sur ce lien pour une entrevue avec Rory Cory, conservateur principal et directeur des collections des Musées militaires de Calgary  –  http://alberta.ctvnews.ca/video?clipId=490428

 

Sarcee Camp en 1915, géoglyphes des 66e, 13e OMR.
Crédit: Musées militaires de Calgary, 2017.
Crédit: Musées militaires de Calgary, 2017.

#100JoursdeVimy – 28 mars 2017

Chaque mardi, nous mettrons en vedette une place au Canada (ou international) avec une connexion à la crête de Vimy.

Au cours des trois derniers mois, nous avons partagé avec vous des endroits du Canada qui possèdent un lien avec la bataille de la crête de Vimy, dont plusieurs ont été renommés durant la période de ferveur patriotique qui avait envahi la nation suite à la victoire de 1917. Il n’y a cependant pas que des endroits et des bâtiments publics qui ont reçu le nom de Vimy. Sur les lignes du front, les troupes canadiennes dédiaient depuis longtemps les tranchées et lieux importants à leurs communautés au Canada. L’ajout d’animaux, qu’il s’agisse de mulets, de chevaux ou de chiens, a créé encore plus d’opportunités de noms créatifs. Dans la 20e Batterie (mise en vedette dans notre publication du 7 mars), un poulain né au sommet de la crête avait été nommé Vimy.

Crédit: Canada. Ministère de la Défense nationale/Bibliothèque et Archives Canada/PA-001616.
Crédit: Canada. Ministère de la Défense nationale/Bibliothèque et Archives Canada/PA-001616.

#100JoursdeVimy – 21 mars 2017

Chaque mardi, nous mettrons en vedette une place au Canada (ou international) avec une connexion à la crête de Vimy.

En 1919, la pierre angulaire de l’horloge commémorative dédiée aux marins de la Marine marchande a été placée par le futur roi Edward VIII dans le Vieux-Port de Montréal. La tour de l’horloge est dédiée à la mémoire des marins canadiens morts en mer durant la Première Guerre mondiale. Les pèlerins du Pèlerinage de Vimy ont quitté les côtes canadiennes à partir de hangars portuaires au pied de cette tour en 1936. Aujourd’hui, les visiteurs peuvent monter les 192 marches de la tour pour obtenir une vue de la ville et du port de long du fleuve Saint-Laurent.

Comme beaucoup l’ont fait lors de la guerre, les pèlerins de Vimy de 1936 sont partis du port de Montréal pour la France. Ici, sont les cabanes 18 et 19 sous le Tour de l’Horloge de Montréal en 1926.
Crédit: Canada. Dépt. de l’intérieur / Bibliothèque et Archives Canada / e008439076 / PA-044196.

 

#100JoursdeVimy – 14 mars 2017

Chaque mardi, nous mettrons en vedette une place au Canada (ou international) avec une connexion à la crête de Vimy.

Kingston Memorial Hall

Suite à l’Armistice de 1918, la ville de Kingston a commandé à Robert McCausland Limited de Toronto la création de dix vitraux pour l’hôtel de ville. Parrainés par des organismes et des citoyens individuels de Kingston, les vitraux commémorent les nombreuses branches de l’effort de guerre de la ville et les victoires importantes du Canada. Consacré officiellement en 1921, Memorial Hall est une commémoration unique au sein de l’hôtel de ville historique de Kingston. 

Lens – plusieurs des vitraux du Mémorial Hall ont été inspirés par des photographies. Le vitrail intitulé Lens a été basé sur une image du livre Queen Mary’s Gift Book.
Crédit: Ville de Kingston, 2017.
Vimy – Le vitrail intitulé Vimy recrée une photographie du soldat canadien Donald Johnston McKinnon marchant lors de son retour du front en mars 1917.
Crédit: Ville de Kingston, 2017.
Les soldat Donald Johnston McKinnon, section No. 7 Platoon, 73e Bataillon, CEC – France, mars 1917.
Crédit: W.I. Castle / Bibliothèque et Archives Canada / PA-000867.

#100JoursdeVimy – 07 mars 2017

Chaque mardi, nous mettrons en vedette une place au Canada (ou international) avec une connexion à la crête de Vimy.

En 2001, le manège militaire des Forces armées canadiennes à Kenyon Field, l’aéroport du comté de Lethbridge, a été renommé le Manège militaire de la crête de Vimy. Aujourd’hui occupé par la 20e Batterie autonome de campagne de l’Artillerie royale canadienne, le Manège militaire de la crête de Vimy a été dédié aux membres des 20e et 39e Batteries, Batterie autonome de campagne, pour le rôle qu’elles ont joué lors de la bataille de la crête de Vimy. Les deux Batteries ont été composées de bénévoles recrutés à Lethbridge et dans les villes avoisinantes de l’Alberta.

La 20e Batterie, Artillerie royale canadienne, quitte Lethbridge en train, se rendant à Camp Sewell, au Manitoba, en 1915.
Crédit: Musée Galt, numéro d’entrée 19981035043.
Derrière les lignes lors du spectacle équestre du Corps canadien, des artilleurs de la 20e Batterie et des troupes de transport du Train divisionnaire «se battent à dos de cheval», Reninghelst, Belgique, 1916. (Les troupes du Train divisionnaire ont été déclarées gagnantes).
Crédit: Canada. Ministère de la Défense nationale/Bibliothèque et Archives Canada/PA-000391.

#100joursdeVimy – 28 février 2017

Chaque mardi, nous mettrons en vedette une place au Canada (ou international) avec une connexion à la crête de Vimy.

À Ajax, en Ontario, le conseil scolaire du district de Durham a récemment nommé l’une de ses écoles primaires publiques l’École publique de la crête de Vimy en l’honneur des vétérans canadiens et des valeurs représentées par l’héritage de la bataille de la crête de Vimy. La devise de l’école reflète fortement ce dévouement : «Respect, intégrité, courage, honneur».

L’école publique Vimy Ridge a ouvert ses portes en 2009 à Ajax, en Ontario. Le conseil scolaire du district de Durham a accepté les soumissions concernant le nom de l’école, et décidant de reconnaître l’importance de la bataille de la crête de Vimy dans l’établissement de l’identité canadienne.

À l’école publique Vimy Ridge, l’escadron Vimy poursuit une vision partagée d’excellence en matière de citoyenneté et de réussite. Cela se produit en encourageant le leadership chez tous les membres de la communauté scolaire: les enseignants, les parents et les étudiants. Avec un curriculum qui intègre les qualités «RICH», respect, intégrité, courage et honneur, l’école incarne la croyance que tous les membres de la communauté ont le potentiel d’être des héros du quotidien, en étant des agents puissants de changement et en ayant un effet positif important dans la communauté et le monde.

Depuis l’ouverture de l’école, l’accent mis sur le fait d’être des héros du quotidien a fait de l’école Vimy Ridge un endroit plus sécuritaire et plus solidaire. Chaque année, l’escadron Vimy continue à développer des héros du quotidien et, conséquemment, un sentiment de communauté grandissant puisque l’histoire y est créée tous les jours.

Chaque année, le jour du 9 avril ou lors d’un jour rapproché, l’école commémore la bataille de la crête de Vimy avec une cérémonie à la chandelle. Cette année, il y aura deux cérémonies à l’école: une le 9 avril pour la communauté scolaire, et une autre le 13 avril pour les étudiants. Les employés, les étudiants, la communauté et des invités d’honneur, dont des membres de la Légion royale canadienne et de l’Association du Corps canadien, se souviendront, honoreront et connecteront avec les événements qui se sont produits il y a 100 ans. Tout comme les quatre divisions du Corps canadien ont planifié et travaillé ensemble afin de réussir ce qui avait été qualifié d’impossible, le personnel et les étudiants de l’école publique Vimy Ridge ont travaillé ensemble afin de créer et de partager une vision de ce qu’ils voudraient que le monde soit.

Une murale en metal, réplique du mémorial commémoratif de Vimy et une vitrine de souvenir à l’entrée de l’école publique Vimy Ridge de la crête de Vimy, par l’artiste Geordie Lishman.
Crédit: L’école publique Vimy Ridge, 2017.
Une deuxième peinture murale du mémorial commémoratif de Vimy. Lors de l’année inaugurale de l’école, les élèves de la première année ont chacun créé un autoportrait sur la pierre de rivière, ces pierres seront inclus dans l’art par Geordie Lishman.
Crédit: L’école publique Vimy Ridge, 2017.

#100JoursdeVimy – 21 février 2017

Chaque mardi, nous mettrons en vedette une place au Canada (ou international) avec une connexion à la crête de Vimy.

Valour Road, Winnipeg MB

Frederick William Hall, VC.
Crédit : Canada, ministère de la Défense nationale.
Robert Shankland, VC, le seul des trois hommes de Valour Road a avoir survécu à la guerre.
Crédit : Canada, ministère de la Défense nationale.

Semblable aux avenues commémoratives honorant les soldats disparus partout au pays, Valour Road, à Winnipeg, a été dédiée à trois fils de la ville, mais avec un dénouement particulier. En 1925, la rue Pine a été renommée Valour Road et l’honneur de trois de ses anciens habitants, qui ont tous reçu la Croix de Victoria durant la Première Guerre mondiale. Le sergent-major Frederick William Hall (1915), le caporal Leo Clarke (1916) et le lieutenant Robert Shankland (1917) ont tous reçu la Croix de Victoria à différents moments durant la guerre, mais ils habitaient tous la rue Pine au moment où ils se sont enrôlés. Malheureusement, Shankland a été le seul à survivre à la guerre, participant à la bataille de la crête de Vimy et servant encore durant la Deuxième Guerre mondiale. Récemment, l’histoire des trois hommes de Valour Road a été mise en vedette dans une Minute du patrimoine de Historica Canada. Leurs médailles sont gardées au Musée canadien de la guerre. 

Assis complètement à la droite, se trouve Leo Clarke, VC. On le voit ici le 16 juin 1916 , au repos avec son peloton de bombardement du 2e Bataillon, près de Poperinghe, après une bataille au Bois du Sanctuaire et Maple Copse.
Crédit : Canada, ministère de la Défense nationale/Bibliothèque et Archives Canada/PA-000344.

#100JoursdeVimy – 14 février 2017

Chaque mardi, nous mettrons en vedette une place au Canada (ou international) avec une connexion à la crête de Vimy.

La semaine dernière, nous avons fait la connaissance de l’Ordre impérial des filles de l’Empire (IODE), une organisation de femmes qui s’affairaient à prendre soin des troupes outre-mer et d’amasser des fonds pour l’effort de guerre au front intérieur. Dans les années qui ont suivi la Première Guerre mondiale, l’IODE s’est efforcée de faire en sorte que les sacrifices des troupes du Commonwealth allaient être commémorés dans leurs collectivités. Au Canada, l’IODE a défendu la création des Chemins du Souvenir (Roads of Remembrance). Plus connues sou le nom d’Avenues du Souvenir, elles devaient rappeler les routes bordées d’arbres de la France rurale, vues par les Canadiens durant leur séjour outre-mer. La rue la plus droite d’une communauté était choisie, puis des arbres étaient plantés de chaque côté dans une symétrie parfaite. Chaque arbre était alors dédié spécifiquement à un soldat tombé durant la Première Guerre mondiale à l’aide d’une plaque de bronze. On croit aujourd’hui que la seule Avenue du Souvenir qui a à ce jour gardé son intégrité originale est la Next of Kin Memorial Avenue, à Saskatoon, en Saskatchewan. C’est pour cette raison qu’elle a été nommée comme site historique national du Canada.

L’avenue commémorative Next-of-Kin, bordée d’arbres, à Saskatoon, en Saskatchewan. Crédit : Agence Parcs Canada, 2003.

#100JoursdeVimy – 07 février 2017

Chaque mardi, nous mettrons en vedette une place au Canada (ou international) avec une connexion à la crête de Vimy.

Tout comme en 1917, nommer des endroits publics en l’honneur de la bataille de la crête de Vimy demeure un geste populaire au Canada. En 2014, un nouveau pont traversant la rivière des Outaouais à Ottawa a été nommé le «pont commémoratif de Vimy», suite à la suggestion faite par des branches locales de la Légion royale canadienne.

#100joursdeVimy – 31 janvier 2017

Chaque mardi, nous mettrons en vedette une place au Canada (ou international) avec une connexion à la crête de Vimy. Aujourd’hui nous disposons d’une connexion internationale – en Arkansas, États-Unis.

Après la bataille de la crête de Vimy, la nouvelle de la réussite du Corps expéditionnaire canadien s’est répandue à travers la planète. Autant au Canada qu’à l’étranger, les gens désiraient honorer ce moment extraordinaire. Un geste commun à l’époque était de renommer un bâtiment dans une communauté. En Arkansas, aux États-Unis, c’est exactement ce qu’a fait la Germania Missionary Baptist Church, changeant de nom pour la Vimy Ridge Missionary Baptist Church en 1917. La communauté a même été un peu plus loin, renommant aussi le bureau de poste et la route sur laquelle il était situé Vimy Ridge (Crête de Vimy).

 

31-01-2017-04

 

 

Photo gracieuseté de Google.
Photo gracieuseté de Google Maps.