Argots de la Première Guerre Mondiale
Blighty et Bomb-Proof

Pendant les semaines à venir, nous allons commencer une nouvelle série chaque vendredi, “Slang of the First World War” Argot de la Première Guerre mondiale. La plupart des mots seront en anglais avec des explications en français. Les mots sont des dictons ou des mots créés et utilisés par des soldats dans les trachées pour décrire des aspects de leurs vies très absurdes, mais qui faisait maintenant partie de la vie de tous les jours.

Blighty – l’origine de ce mot n’est pas claire et il existe plusieurs explications. Selon une explication c’est une forme modifié du mot ‘bilayati’ ou ’bilaik’ en hindou qui signifie « un endroit ou pays étranger ». Solon d’autres, cela vient du terme Arabe ‘beladi’ qui signifie « mon pays » (Pegler,Soldiers‘ Songs And Slang of The Great War, p. 38). Dans les 1800s en Inde-britannique « Blighty » était un terme d’affection pour la maison et/ou les choses Anglaises. Ce terme a continué d’être utilisé pendant la Première Guerre mondiale et a évolué pour être un nom, adjectif ou verbe dépendant de la phrase.  (Pegler, Soldiers’ Songs And Slang of The Great War, p. 39).

Bomb-Proof Job – ce terme faisait référence aux postes de soutien que les hommes pouvaient avoir qui était dans les zones vers l’arrière, loin du champ de bataille. Ces postes étaient souvent loin du danger et donc Bomb-Proof  ou à la protection des bombes. Ceux qui faisaient une carrière de ces travaux Bomb-Proof, étaient souvent détestés par les soldats au front, qui les voyaient comme des tricheurs qui recevaient des permissions, qui volaient des paquets destinés pour les soldats et qui recevait des médailles pour bravoure même s’ils étaient loin du danger.

Blighty est également venu représenter toute sorte de confort familial. Cette photographie représente l’intérieur de The Blighty Club à Skipton à Craven, Yorkshire, dirigé par des femmes locales pendant la Première Guerre mondiale.
© IWM (Q 108264)