Prix Vimy Beaverbrook

Le Prix Vimy Beaverbrook est le programme-vedette d’éducation de la Fondation Vimy. Il consiste en une expérience d’apprentissage de deux semaines durant laquelle des jeunes exceptionnels de 15 à 17 ans étudient l’histoire entremêlée de la Première et de la Deuxième Guerre mondiale du Canada, la Grande-Bretagne et la France.

Dans le cadre du programme, prévu en Belgique et en France, les étudiant.e.s assistent à des conférences et visiteront des champs de bataille, des tunnels souterrains, des tranchées et des musées. Ils visitent également le Mémorial national du Canada à Vimy. Les gagnant.e.s du prix, originaires du Canada, de Grande-Bretagne et de France participent aussi à des cérémonies commémoratives et rencontrent certains des quelques anciens combattants qui sont toujours vivants, et des membres de la Résistance française. 

Revisitez cette page en 2022 pour vous inscrire à la prochaine édition du Prix Vimy Beaverbrook.

Liste des récipiendaires du Prix 2020  

Modalités d’inscription

 

 

Anciens lauréats:

Prix Vimy Beaverbrook 2019

Prix Vimy Beaverbrook 2018

Prix Vimy Beaverbrook 2017

Prix Vimy Beaverbrook 2016

 

Les anciens de la concurrence Prix Vimy deviennent souvent des ambassadeurs de la Fondation Vimy après leur bourse, et continuer à travailler pour partager leurs nouvelles connaissances et une perspective sur la Première Guerre mondiale avec leurs pairs, les écoles et les communautés. Leur participation continue à des activités de la Fondation Vimy est un grand atout pour l’avenir de l’organisation.

Depuis le programme a été créé en 2006, plus de 180 étudiants ont reçu ce prix et ont voyagé en Europe avec la Fondation Vimy. Certains de ces élèves du secondaire ont continué à parler pendant la cérémonie du jour du Souvenir de leurs écoles, à donner des conférences, à être invités à des événements de la Fondation Vimy, et à étudier l’histoire dans les programmes universitaires à travers le pays.

Le Prix Vimy Beaverbrook est soutenu par La Fondation Canadienne Beaverbrook, et s’inspire de l’héritage légué par Lord Beaverbrook (1879-1964), Canadien éminent qui a laissé sa marque par sa créativité, son ambition, son leadership et son énergie débordante. Né au Canada et issu d’un milieu modeste, Max Aitken s’est forgé une carrière d’entrepreneur prospère au Canada comme au Royaume-Uni, où il a fut un éditeur de journal influent et un important ministre au sein du gouvernement ; il fut également ami et proche collaborateur de Winston Churchill durant la Deuxième Guerre mondiale.

Pour plus d’informations, contactez-nous à :
programs@vimyfoundation.ca

BeaverbrookCanadianLogo

 

La Fondation Canadienne Beaverbrook

La Fondation Canadienne Beaverbrook est située à Montréal, au Québec, et soutient des organismes choisis, majoritairement dans l’Est canadien, dans les domaines de l’éducation, des arts et de la culture. En 2012, Max Aitken a été nommé président du conseil d’administration de la Fondation canadienne Beaverbrook, en plus d’être curateur de la Fondation Beaverbrook et de la galerie d’art Beaverbook.

Lord Beaverbrook était une figure majeure de la scène politique britannique du 20e siècle. Il était propriétaire du groupe de presse Daily Express et siégeait au Cabinet de guerre durant les deux Guerres mondiales. La Fondation Beaverbrook soutient une grande variété de causes au Royaume-Uni et au Canada, incluant la préservation d’édifices patrimoniaux et le soutient aux appels de bienfaisance.

Lord Beaverbrook a aussi établi le Fond des souvenirs de guerre canadiens en 1916 afin de commander aux artistes officiels de la guerre des oeuvres dépeignant l’effort de guerre canadien. Le programme officiel d’art de la guerre allait éventuellement employer 120 artistes, la plupart canadiens ou britanniques, qui ont créé près de 1000 oeuvres d’art. Un bon nombre de ces peintres étaient canadiens, incluant certains membres du futur Groupe des Sept, dont A.Y. Jackson, Frederick Varley et Arthur Lismer. Alors que la plupart des oeuvres représentaient les forces combattantes et la géographie à l’étranger, des artistes importants comme Mable May et Manly MacDonald peignaient les femmes dans les usines et dans les champs au Canada.

L’art de la guerre a eu un destin tumultueux : Beaverbrook avait espéré qu’il serait abrité dans un nouveau musée national de la guerre, mais plusieurs gouvernements successifs refusèrent de fournir les fonds. Cet art a donc langui dans les sous-sols et voûtes du Musée de beaux-arts, rarement vu par les Canadiens. Heureusement, au début des années 1970, la plupart des oeuvres furent transférées au Musée canadien de la guerre, et récemment, plus d’une centaines d’oeuvres ont été restaurées et exposées dans des expositions permanentes et itinérantes, ou prêtées à des institutions à travers le Canada.

Découvrez-en plus sur l’art de la guerre canadien en cliquant ici.

La Fondation Canadienne Beaverbrook est un contributeur généreux du programme étudiant phare de la Fondation Vimy, le Prix Beaverbrook Vimy, qui offre plusieurs bourses d’été prestigieuses pour les jeunes de 15 à 17 ans afin de leur permettre d’étudier les histoires entremêlées du Canada, de la France et du Royaume-Uni durant la Première et la Deuxième Guerre mondiale.