La Nation née à Vimy peut relever tous les défis
- un message en l'honneur du Jour de la bataille de Vimy de Christopher Sweeney, Président de la Fondation Vimy

Le 9 avril, jour de la bataille de Vimy, nous célébrons et commémorons le 103e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy. À Vimy, comme nous le savons tous, 100 000 soldats canadiens ont combattu ensemble pour la première fois et ont remporté une victoire rare et étonnante pour les forces alliées. Sans doute, pour la première fois, le monde a prêté attention à quelque chose que notre jeune pays avait fait, et sur la plus grande scène de la planète à l’époque – le front occidental pendant la Première Guerre mondiale.

De Vimy, le Corps canadien enhardi a remporté une série de victoires en commençant par la côte 70, suivie de la prise de Passchendaele, terminée par l’offensive des 100 derniers jours inoubliables lorsque les forces canadiennes sont devenues le fer de lance de tout l’effort de guerre impérial britannique. en Europe.

Nous rappelons ces événements importants pour rappeler aux Canadiens ce que nous pouvons faire en tant que nation face à d’énormes défis, comme la pandémie actuelle de COVID-19. Au cours des quatre années de guerre entre 1914 et 1918, le Canada a énormément changé; d’une petite milice de la force régulière au Corps expéditionnaire canadien totalisant des centaines de milliers, d’un budget d’avant-guerre de 185 millions de dollars à un budget de plus de 740 millions de dollars en temps de guerre, avec une dette fédérale quadruplée de 1,2 milliard de dollars et un impôt fédéral supplémentaire sur le revenu, une initiative totalement nouvelle, de 4% sur tous les ménages ayant un revenu supérieur à 2 000 $ par an.

À la fin de la guerre, plus de 600 000 citoyens avaient servi dans les Forces armées canadiennes sur une population de 8 millions d’habitants, soit près d’un citoyen sur 10 ! Nous avions perdu 60 000 soldats, 170 000 autres blessés physiquement et un nombre incalculable souffrant de ce que nous appelons maintenant le SSPT.

Personne n’aurait pu prévoir comment notre jeune pays peu peuplé pourrait rassembler un tel effort de sang et de matériel – et pourtant nous l’avons fait.

Nous sommes à nouveau confrontés à un énorme défi dans la pandémie de COVID-19, mais nous l’avons confronté auparavant – la grippe espagnole de 1918-1920, propagée par des soldats revenant d’Europe après la guerre. La « grippe » a traversé le Canada, obligeant les Canadiens de partout à porter un masque s’ils pouvaient en porter un (cela vous semble-t-il familier?), entraînant la perte de plus de 55 000 Canadiens. Les Canadiens ont une fois de plus mobilisé leurs communautés pour lutter contre la « grippe », convertissant les bâtiments publics en hôpitaux et créant les débuts d’un organisme fédéral de santé publique pour aider à créer une politique de gestion de l’épidémie.

Le Canada est maintenant dans un nouveau type de guerre, où les combats se déroulent dans nos hôpitaux et où nos travailleurs de la santé sont les premiers à se sacrifier pour le plus grand bien du Canada. Mais comme les deux guerres mondiales et les autres troubles qui nous ont assailli, nous résisterons à cette tempête comme nous avons résisté aux tempêtes dans le passé, en étant équilibrés, organisés, compatissants, unis et, surtout, en relevant le défi . La nation née à Vimy et pendant la Première Guerre mondiale a des forces incalculables dans son peuple et ses ressources et est capable de tout ce qui lui est demandé. La « bataille de la pandémie » sera bientôt suivie de la « bataille de la reprise économique », et le Canada en sortira changé mais insoumis face à ces défis alors que nous nous forgerons notre grand destin.

– Christopher Sweeney, Président de la Fondation Vimy