La bataille de Langemarck
Une action centenaire

Le Newfoundland Regiment a avancé sur le front de Langemarck sur une route faite de planches ensevelie dans la boue, similaire à celle montrée ici.
© IWM (Q 2217)

16-18 août 1917

Pendant que le Corps expéditionnaire canadien (CEC) se battait à la côte 70, le Newfoundland Regiment prenait part à la bataille de Langemarck, du 16 au 18 août 1917. Traversant un ruisseau et approximativement 1 000 verges de front ennemi, le régiment s’est battu de façon splendide et plus de dix Médailles militaires ont été décernées aux soldats de ses rangs. La 29e Division, au sein de laquelle le régiment servait, était la seule unité à avoir capturé tous ses objectifs durant l’offensive (Nicholson, The Fighting Newfoundlander,p.385). Mais la victoire n’a pas eu lieu dans pertes: 103 Terre-Neuviens ont été victimes de la bataille, dont 27 qui y sont morts. 

Le souvenir qui perdure le plus de la bataille de Langemarck est peut-être la boue. Présageant le bourbier qu’allait être Passchendaele à l’automne, le Newfoundland Regiment a avancé vers la ligne de départ le long d’une planche de bois qui était enfouie dans une boue qui allait à la hauteur des genoux. (Nicholson, The Fighting Newfoundlander,p.380).  Pendant ce temps, dans le milieu de la bataille, un soldat, « un homme qui n’avait pas été choyé en matière de hauteur », chargé d’un panier de pigeons voyageurs, « s’est trouvé pris dans la boue de la tourbière jusqu’à la moitié de son corps ». (Nicholson, The Fighting Newfoundlander,p.384). Une longue journée dans la boue a défilé avant qu’un pigeon n’arrive au quartier général du bataillon, transportant un message informel au sujet de l’état des choses sur le front et racontant le sort d’un courageux soldat pris dans la boue. Rapidement, « un groupe s’en est allé afin de sortir le porteur de pigeons de sa situation critique. » (Nicholson, The Fighting Newfoundlander,p.384).  

Note du rédacteur: Il est important de noter que le Newfoundland Regiment servait au sein des forces du Commonwealth en tant que contribution à l’effort de guerre complètement séparée du Dominion de Terre-Neuve. Conséquemment, il ne faisait pas partie du CEC et participait souvent à des engagements entièrement différents.