Épitaphes de la Première Guerre Mondiale
Partie III

« Would some thoughtful hand in this distant land please scatter some flowers for me »

Épitaphe du soldat Edwin Grant, numéro de service 703562, compagnie B, 47e Bataillon (Colombie-Britannique), 26-28 october 1917 (âgé de 33 ans).

Le soldat Edwin Grant.
Crédit: Mémorial virtuel de guerre du Canada, Anciens combattants Canada 2017.

Un travailleur de l’acier venu d’Aberdeen, en Écosse, Edwin Grant s’est enrôlé à Vancouver en 1916. Son examen médical énumère ses marques d’identification, dont des tatouages représentant un papillon et un oiseau sur son bras gauche, et un papillon et une geisha sur son bras droit. Edwin a été tué durant l’attaque initiale à Passchendaele, la date indiquée de décès ne déterminant seulement qu’il soit mort entre le 26 et le 28 octobre 1917. Il a laissé dans le deuil sa femme Bella, qui après la guerre a quitté Vancouver afin de vivre avec les parents d’Edwin à Duluth, au Minnesota.

Les formulaires tirés du dossier de service d’Edwin indiquent son admissibilité à la réception de médailles de service posthume, incluant deux Croix du souvenir remises à sa veuve et à sa mère, qui vivaient alors ensemble au Minnesota après sa mort.
Crédit : Blibiotheques et Archives Canada, Référence : RG 150, versement 1992-93/166, boîte 3727 – 20, Numéro d’item : 429315, Groupe d’archives : Corps expéditionnaire canadien (CEC), p. 11.