Épitaphes de la Première Guerre Mondiale
Partie II

« I genitori inconsolabili villa S-Lucia, Caserta »
(Les parents inconsolable villa s-Lucia, caserte)

Épitaphe du sapeur Glorio Mita, numéro de service 2497765, 9e Bataillon, Troupes ferroviaires canadiennes, 19 octobre 1917 (âgé de 20 ans).

Glorio Mita s’est enrôlé en juillet 1917 comme renforcement lors d’un projet de construction ferroviaire et de foresterie. Le 3 octobre 1917, il s’est joint au 9e Bataillon, Troupes ferroviaires canadiennes, en France. 16 jours plus tard seulement, il est décédé des suites de blessures sévères, ayant reçu des éclats d’obus à la tête et à l’épaule droite, et souffrant d’une fracture ouverte au fémur. Jeune célibataire ayant immigré d’Italie, Glorio travaillait comme ouvrier à Toronto avant de s’enrôler, faisant son testament au nom de ses parents vivant toujours à Santa Lucia, à Caserta, Italie.

Le sapeur Glorio Mita est enterré au cimetière militaire Lijssenthoek, en Belgique.