Nous embauchons : Coordonnateur.trice des communications

Position permanente à temps plein
MANDAT DE L’ORGANISME
La Fondation Vimy, un organisme à but non-lucratif Montréalais reconnu mondialement, est à la recherche d’un.e Coordonnateur.trice des communications.

La personne engagée comme Coordonnateur.trice des communications est à la tête de la planification et de l’implantation des stratégies de communication pour augmenter la visibilité de la Fondation au niveau local, régional et national.

Se rapportant directement au directeur général,  la personne engagée comme Coordonnateur.trice des communications joue un rôle clé dans le support de l’organisme et est un membre intégral de l’équipe.

Salaire : 39 000 $ à 42 000 $ selon l’expérience. Ensemble d’avantages concurrentiels offert. En raison de la pandémie actuelle de COVID-19, ce poste débutera à distance avec la possibilité d’un retour au bureau dans les mois à venir.

La Fondation Vimy est un organisme caritatif enregistré depuis 2006. Sa mission est de préserver et de promouvoir l’héritage continu du Canada en matière de leadership, comme en témoigne la victoire de la crête de Vimy lors de la Première Guerre mondiale en avril 1917, un événement ayant contribué à la reconnaissance du Canada sur la scène mondiale. Pour en connaître plus, visitez notre site web :  fondationvimy.ca.

 

DESCRIPTION DU POSTE

Dirige l’élaboration de stratégies de médias imprimés et numériques et de campagnes de communication intégrées pour les membres de la Fondation, dans le but de promouvoir la mission de la Fondation auprès du public et des parties prenantes, y compris les membres de la communauté, les jeunes, les médias et les donateurs.

Travaille avec la directrice générale et d’autres membres du personnel de l’organisation pour créer des documents de communication internes et externes en français et en anglais et s’assurer que le contenu est placé dans les canaux de communication appropriés imprimés, en ligne et sur les médias sociaux.

Sert de liaison avec les médias de la Fondation, facilitant les opportunités médiatiques pour la directrice générale et certains membres du conseil d’administration.

Sert de chef de file de tous les éléments liés au site Web de la Fondation, à tous les canaux de médias sociaux (Twitter, Facebook, Instagram, LinkedIn, YouTube) et à d’autres communications numériques et imprimées régulières.

Responsable de la mise en œuvre des projets de communication en cours, y compris la collaboration avec les partenaires de communication, les rapports sur les initiatives et la planification d’événements virtuels

 

EXPÉRIENCE DEMANDÉE
-Préparer et faire la présentation d’argumentaire pour des médias locaux, régionaux et nationaux.
-Capable de rédiger des textes au travers différentes plateformes incluant les médias sociaux, des textes imprimés et des médias numériques.
-Coordonner les médias sociaux et autres efforts de communications.
-Développer et mettre à jour le contenu du site web, et des différents canaux des médias sociaux.
-Développer des évènements spéciaux, les planifier et voir à leur bon déroulement.
-Coordonner les publicités entre les plateformes numériques et imprimés
-Assurer la liaison avec les partenaires de communication existants pour développer des initiatives jointes
-Effectuer des traductions en anglais et en français au besoin
-Une certaine connaissance de la collecte de fonds, y compris la rédaction de subventions et les rapports aux donateurs

 

QUALIFICATIONS
-Bilinguisme (Anglais/Français)
-Minimum 2 ans d’expérience en communications, diffusion médiatique/réseautage, ou dans un environnement de planifications d’évènements.
-Fortes compétences à l’écrit dans les deux langues officielles
-Connaissance du portrait médiatique du Canada
-Capacité prouvée pour organiser et réaliser des évènements.
-Baccalauréat complété
-Intérêt pour la culture et l’histoire du Canada.
-Habilité à travailler dans un environnement rapide, dynamique et en changement constant.
-Excellentes aptitudes interpersonnelles
-Niveau de connaissance intermédiaire de la suite MS Office
-Expérience avec WordPress et autre CMS, Mailchimp, Google analytiques, Google Ads, GoToWebinar, Zoom et autres outils de conférence virtuelle
-Capacité à gérer plusieurs tâches en même temps, et bon jugement pour déterminer ce qui est prioritaire.
-Capacité prouvée pour diriger de façon collaborative des processus qui inclus les actuaires, les membres du conseil pour développer, supporter et implanter des plans stratégiques.
-Capacité prouvée maintenir un rythme de travail efficace et constructif sous pressions.
-Expérience avec les produits de conception graphique (Adobe, etc.) et la conception graphique, un atout

 

SVP soumettre votre curriculum vitae et une lettre de motivation au vimy@vimyfoundation.ca avant le mercredi 26 août, 23:59 EST. 
Cet organisme est engagé à promouvoir l’équité dans ses procédures, ses pratiques et ses programmes. Nous supportons la diversité dans notre environnement de travail et s’assurons que les candidatures de personnes de groupes sous représenté soit considéré sous la politique d’équité d’emploi. Toutes personnes qualifiées sont encouragées à postuler.

 

 

Unis contre le racisme

Nous étudions l’histoire pour nous souvenir, pour apprendre et pour gagner en maturité. La « guerre pour mettre fin à toutes les guerres » fut le conflit marquant d’une génération de pionniers de nombreux systèmes de soutien social que nous tenons pour acquis. Ils ont mené leur combat dans la rue, au cours de leur propre pandémie, et ils se sont battus pour des normes de travail, des soins de santé, le droit de vote et les droits de l’homme.

Il ne reste aucun survivant de la Première Guerre mondiale pour témoigner de la tragédie et de la haine insensé, de l’intolérance et de la violence contre des personnes innocentes, alors que nous assistons à nouveau à des temps de changement et d’agitation dans notre pays et à travers le monde.

À la Fondation Vimy, nous nous engageons à faire notre part pour que l’histoire serve d’outil éducatif de sensibilisation, d’inclusion et de croissance dans la lutte contre le racisme anti-Noir. En examinant notre propre structure et nos processus organisationnels, nous reconnaissons que nous avons aussi du travail à faire pour intégrer l’antiracisme dans le cadre de notre mandat. Nous nous engageons à continuer à travailler dur pour favoriser un espace sûr pour les Noirs, les Autochtones et les personnes de couleur au sein de notre organisation et de notre programmation.

Nous prêterons notre voix et partagerons nos connaissances pour participer à la lutte contre le racisme anti-Noir. Nous fournirons des ressources sur les racines historiques du racisme systémique et inclurons des discussions sur ces questions dans notre programmation. En soutenant la communauté noire, nous devons également nous renseigner sur l’enracinement du racisme au Canada afin d’apporter un changement durable.

Ressources sur l’histoire des Canadiens noirs

Liste d’organismes et ressources éducatives liées à l’histoire des Noirs du Gouvernement du Canada

Anciens combattants Canada : Histoire des Canadiens Noirs en uniforme

Bibliothèques et archives Canada : L’histoire des Noirs au Canada

L’encyclopédie canadienne : Volontaires noirs durant la Première Guerre mondiale, 2e Bataillon de construction, Droit de vote des Noirs au Canada, Stanley G. Grizzle, Noires et militantes pour la liberté

L’office national du film du Canada : chaîne Communautés noires au canada

(En anglais) Africville Museum, Amherstburg Freedom Museum formerly the North American Black Historical Museum, Halifax, NS ; BC Black History Places of Interest ; Nova Scotia Museum on African Nova Scotians ; Ontario Black History Society ; The Secret Life of Canada a CBC podcast, look for the episodes on blackface, Black Nurses, Uncle Tom, the province of Jamaica, John Ware, Eleanor Collins, and Jackie Shane

Annonce des récipiendaires du Prix Vimy Beaverbrook 2020 !

**La santé et la sécurité de nos élèves sont nos priorités absolues, à ce titre, le programme du Prix Vimy Beaverbrook 2020 sera reporté à l’été 2021.**

Félicitations à nos récipiendaires du Prix Vimy Beaverbrook 2020 ! 16 étudiants ont été sélectionnés pour participer à un programme éducatif immersif en Belgique et en France. Ils en apprendront davantage sur notre histoire pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale.

Rayan Arifa – Ouroux-sur-Saône, FR
Mira Buckle – Corner Brook, NL
Troy Cheah – Coquitlam, BC
Cynthia Cui – Fredericton, NB
Nicole Damianidis – Richmond Hill, ON
Ian-Loïc Dore – Saint-Jérôme, QC
Sara Gehlaut – Toronto, ON
William Hu – Toronto, ON
Andy Liao – Richmond, BC
Brendan Lindsay – Victoria, BC
Pascale Ouellette – Saint-André, NB
Sarah Perry – Charlo, NB
Olive Tao – Richmond, BC
Jodie Williams – Worcestershire, GB
Jenny Wu – Calgary, AB
Yu Xin (Steve) Xia – London, ON

Il y avait de nombreuses applications extraordinaires et donc une fois de plus il était extrêmement difficile de choisir seulement 16 participants. Nous remercions tous ceux qui ont présenté une demande et ont démontré leur travail et leur dévouement.

Merci à la Fondation Canadienne Beaverbrook pour leur soutien continu de notre programme.

Le Prix du pèlerinage de Vimy 2020 reporté

12 mars 2020

Compte tenu des récentes interdictions de voyager internationales liées à la pandémie de coronavirus, la Fondation Vimy, soutenue par les parrains du programme, Banque Scotia et Air Canada, a décidé de reporter le Prix du pèlerinage de Vimy 2020.

20 élèves de partout au Canada ont été sélectionnés pour le Prix du pèlerinage de Vimy de cette année. Le prix souligne les actions de jeunes qui se sont dédiés à l’amélioration de la société à travers leur engagements bénévoles et qui se sont démarqués par un service exceptionnel, des contributions positives, des réalisations remarquables ou des actes de bravoure au bénéfice de leurs pairs, de leur école, de leur communauté, de leur province ou de leur pays.

Ce programme éducatif entièrement subventionné se déroule habituellement en Belgique et en France dans la semaine précédant le Jour de la crête de Vimy (9 avril). En raison de la pandémie globale de COVID-19, la Fondation Vimy a décidé de suspendre ses programmes éducatifs impliquant des voyages d’élèves en Europe pour le moment. Le Prix du pèlerinage de Vimy 2020 est reporté à une date ultérieure à confirmer.

La Fondation Vimy a à cœur la sécurité et le bien-être des récipiendaires de ses programmes et de leurs communautés par-dessus tout.

Dans les années vers la fin de la Première Guerre mondiale, la grippe espagnole a pris plus de vies que les deux guerres mondiales réunies. La nature pandémique de la grippe fut minimisée afin de préserver le moral en temps de guerre, ce qui a fait en sorte que des personnes malades ou contagieuses rentrent au Canada avec peu de précautions.

La transparence et la prudence sont des facteurs clés pour éviter la réapparition d’une pandémie mondiale comme la grippe espagnole. La Fondation Vimy vise à assurer la sécurité de ses récipiendaires, de leurs familles et de leurs collectivités et à veiller à ce que les actions du passé éclairent la prise de décision contemporaine au Canada de manière constructive.

Les récipiendaires du Prix du pèlerinage de Vimy 2020

Le 21 janvier 2020

La Fondation Vimy est fière d’annoncer les récipiendaires du Prix du pèlerinage de Vimy 2020, parrainé par Banque Scotia. Ce prix souligne les actions de jeunes de 14 à 17 ans qui se sont impliqués comme bénévoles et qui se sont démarqués par un service exceptionnel, des contributions positives, des réalisations remarquables ou des actes de bravoure au bénéfice de leurs pairs, de leur école, de leur communauté, de leur province ou de leur pays.

Le Prix du pèlerinage de Vimy consiste en un programme éducatif d’une semaine, entièrement financé, offert en France et en Belgique. Le programme porte sur l’étude des efforts exceptionnels déployés par le Canada lors de la Première Guerre mondiale. Le programme, prévu du 2 au 10 avril 2020, comprend des visites quotidiennes d’importants sites liés à la Première Guerre mondiale notamment des musées, des cimetières, des champs de bataille historiques et des mémoriaux importants de la Première Guerre mondiale, dont le Mémorial national du Canada à Vimy.

20 étudiants ont été sélectionnés cette année à travers le Canada. Nous remercions toutes les personnes qui ont posé leur candidature. Nous apprécions votre dévouement envers le service communautaire et votre intérêt pour l’histoire du Canada.

Félicitations à tous nos lauréats de 2020 !

Hudson Bosch – Barrie, Ontario
Spencer Bubis – Winnipeg, Manitoba
Coralie Bureau – Victoriaville, Québec
Una Chang – Surrey, Colombie britannique
Charles-Édouard Corgier – Lachine, Québec
Daphné Dupuis – Sault Ste. Marie, Ontario
Alexandra Elmslie – Guelph, Ontario
Nahira Gerster-Sim – Vancouver, Colombie britannique
Elliott Grondin – Granby, Québec
Karen Guan – North York, Ontario
Sana Hashmat – Fredericton, Nouveau Brunswick
Katharine Kanters – Amaranth, Ontario
Linda Kemigisha – Edmonton, Alberta
Anna Kouao – Vankleek Hill, Ontario
Anuj Krishnan – Edmonton, Alberta
Ripdaman Malhans – Delta, Colombie britannique
Madison Moran – Brockville, Ontario
Alexina Nault – Winnipeg, Manitoba
Charlotte Schwartz – Ottawa, Ontario
Nazanin Soghrati – Richmond Hill, Ontario

 

Nous remercions la Banque Scotia pour sa générosité et son soutien envers le Prix du pèlerinage de Vimy. La Banque Scotia veut appuyer les organismes qui ont à cœur d’aider les jeunes à réaliser pleinement leur potentiel.

 

 

Nous remercions Air Canada pour leur parrainage du Prix du pèlerinage de Vimy. La Première Guerre mondiale est un moment important de l’histoire du Canada et Air Canada est fier de soutenir les jeunes et les leaders de demain en commanditant le Prix du pèlerinage de Vimy 2020, qui permettra à 20 adolescents exceptionnels de partout au Canada d’apprendre et de se souvenir.

Témoignage d’Andelina Habel-Thurton
Récipiendaire du Prix Vimy Beaverbrook 2019

Andelina Habel-Thurton

Cette année, j’ai eu l’extrême privilège de participer au programme du Prix Vimy Beaverbrook. Il est indéniable qu’un tel programme laissera une empreinte profonde chez une étudiante comme moi : passionnée d’histoire, mais qui a tout de même tant à apprendre et à comprendre.

J’ai adoré le fait qu’une grande importance ait été accordée au doute et à l’esprit critique dans ce programme. La place que l’on accorde librement à la formation et à l’expression de ses propres hypothèses a changée ma manière d’aborder l’histoire. J’ai découvert l’immense part créative qui s’y trouvait comparativement aux “faits” en tant quel tel. Pouvoir voir des historiens en action, en train de remettre chaque fait établi en question et de contrer les biais temporels, m’a inspiré à adopter cette manière de réfléchir.

Une grande part de mon apprentissage s’est fait à travers mes collègues venant de partout au Canada. En tant que Québécoise, je n’avais jamais utilisé le terme « Canadienne » pour me définir sincèrement. Bien que cela ne changera probablement pas, j’ai maintenant une meilleure compréhension des autres cultures qui habitent notre vaste pays. J’ai aussi compris que l’histoire avait été un vecteur incroyable d’amitié, de compréhension et de compromis; peu importe les différences qui distinguent nos cultures et nos références, ce qui nous unissait était l’histoire que nous partagions et de laquelle nous sommes passionnés. De plus, s’il y a bien une chose que j’ai apprise sur le Canada, c’est que nous avons une jeunesse sensible, intelligente, humaniste, curieuse et motivée en laquelle j’ai confiance et que j’ai hâte de voir devenir influente.

Bombardier intérimaire Ruthven Ignatius Pegus

J’ai eu la chance de faire la connaissance de Ruthven Ignatius Pegus, mon soldat présenté, mort en 1916, immigrant de Trinidad et Tobago (comme mon père), enrôlé dans l’armée lors d’une époque qui pullulait de racisme. J’aurais voulu lui rendre meilleur hommage ou lui apporter un drapeau trinidadien, lui qui devait être traité de manière inhumaine, lui qui voulait probablement être accepté, lui qui est mort pour un empire qui l’asservissait, lui qui n’aurait jamais pu penser que son nom serait honoré plus de 100 ans après sa mort par une étrangère. Comme je voudrais qu’il voie ma situation, acceptée parmi mes pairs, libre d’apprendre et libre d’agir. Pour moi ce fut très important de lui exprimer le respect qu’il n’a probablement jamais reçu vivant.

Je compte être plus vocale par rapport à mon respect des vétérans, mon opposition aux mentalités violentes et haineuses et à mon devoir de mémoire. J’ai aussi très hâte d’incorporer tout ce que j’ai appris dans mes futurs travaux, alors que je m’engage actuellement dans une carrière historique. Je l’incorporerai aussi dans toutes les sphères de mon existence, afin de pouvoir la mener dans l’indépendance, la liberté et la vie.

Le programme du Prix Vimy Beaverbrook m’a permis de rencontrer des individus extraordinaires comme de réels vétérans, des victimes et témoins  locaux des Guerres mondiales et des experts. Plusieurs d’entre eux s’éteindront malheureusement dans la prochaine décennie, ce qui m’attriste, mais me rempli de détermination. Ce contact inestimable me permettra de mieux porter leur flambeau.

Blog Prix Vimy Beaverbrook – 20 août 2019

le voyage du retour commence

Après 2 semaines incroyables d’apprentissage, les participants du Prix Vimy Beaverbrook 2019 ont fait leurs adieux et sont rentrés à la maison. Pour le dernier blog de ce programme, nous leur avons demandé de décrire leur expérience en une phrase. (À noter: les étudiants blogueront dans leur langue de préférence.)

 

Sûrement la plus belle expérience de ma vie, partager le goût de l’histoire, de la réflexion et de la mémoire avec des personnes aussi exceptionnelles a été une formidable aventure qui me marquera à jamais.

– Alliya Arifa

 

Le Prix Vimy Beaverbrook a profondément marqué ma manière d’aborder et de comprendre l’histoire et le monde dans toute son humanité et inhumanité, ce fut une expérience généreuse de connaissance, de créativité et d’amitié qui fut l’une des plus épanouissantes de ma vie.

– Andelina Habel-Thurton

 

Visiter tous ces sites m’a permis de visualiser et de trouver une compréhension plus profonde de ce qui s’est déroulé ici, il y a plus de 100 ans; j’ai beaucoup appris, le programme a été une expérience que je n’oublierai jamais.

– Andréa Jackson

 

The past two weeks have been the most transformational days of my entire life, and I cannot express how grateful I am for being given the opportunity to make this pilgrimage which I once thought I could only dream of.

– Evan Di Cesare

 

Le prix Vimy Beaverbrook a été pour moi une expérience incroyable m’ayant apporté nouvelles connaissances et rencontres inoubliables.  

– Florence Trigaux

 

Le Prix Vimy Beaverbrook m’a donné une nouvelle perspective sur le monde qui m’entoure, sur le passé comme le présent, en m’enseignant entre autres le devoir de commémoration et la réflexion critique, tout en me donnant la possibilité de partager des moments incroyables avec des personnes uniques.

– Isaac St-Jean

 

Bringing the memories back home to Canada of those who never had the chance to realize their dreams has been an invaluable experience and something I will never forget.

– Jack Roy

 

The Beaverbrook Vimy Prize has been a hugely transformative experience in helping build me into a far more analytical, thoughtful historian and embedding within me the desire to preserve the memory of the World Wars and the heroic fallen soldiers.

– Lily Maguire

 

This program has not just been a once in a lifetime experience, but also an incredible educational journey through time, I will remember all that I have learned here throughout my life.

– Nathan Yee

 

The Beaverbrook Vimy Prize Program has taught me to think critically about history and to understand the experiences of those in the past by immersing myself in the environment in which they occurred.

– Nimra Hooda

 

These last two weeks have defied all my expectations, I can’t even begin to describe how much I have learned, I am very grateful for this amazing opportunity.

– Noah Korver

 

The Beaverbrook Vimy Prize has been an amazing experience during which I have learned so much about the scale and impact of the wars on Canada and the rest of the world, and also about myself.

– Maya Burgess-Stanfield

 

I believe in the power of historical records; however, this program has taught me that human experiences are irreplaceable: life is more than the breath that we take, it is those special moments of growth that take my breath away – and this program has left me utterly breathless.

– Meaghan Bulger

 

My BVP experience was more wonderful and beneficial than I could possibly have imagined: between the experiences of seeing historic sites in person and talking with local civilians and veterans, I have gained so many invaluable experiences and memories from this program.

– Phillip Darley

 

I am incredibly grateful for this experience through which I have stepped outside of my comfort zone to learn about memory and interconnections between both World Wars, our present and our future, all the while making amazing connections along the way.

– Rose He

 

The BVP was, in a word, life-changing: I have gained new perspectives from my fellow participants, chaperones and visiting the battlefields. 

– Sophia Long 

 

Blog Prix Vimy Beaverbrook – 19 août 2019

au Château de Versailles

En cette dernière journée du Prix Vimy Beaverbrook 2019, les récipiendaires ont eu la chance de participer à la Commémoration du 77e anniversaire du Raid Anglo-Canadien de Dieppe. À cette occasion, ils ont eu l’opportunité de discuter avec des vétérans et de lire la promesse de se souvenir. En après-midi, le groupe a participé à une discussion finale dans les jardins du Château de Versailles. (À noter: les étudiants blogueront dans leur langue de préférence.)

 

L’opportunité de lire la Promesse de se Souvenir au Cimetière des Vertus de Dieppe a été une expérience que je n’oublierai jamais. Lorsque que je lisais le texte, j’ai eu l’impression que je représentais tout le Canada, et même tous les pays qui se sont battus pour la liberté pendant la Deuxième Guerre mondiale. Cela m’a fait sentir très fier et incroyablement honoré de pouvoir participer de cette façon à la cérémonie annuelle de commémoration du Raid de Dieppe. 

La cérémonie au mémorial de guerre canadien – Square du Canada – a aussi été un point culminant du programme pour moi. Contrairement à la première cérémonie, Sophie et moi avons accompagné un vétéran de la marine royale britannique, lorsqu’il a placé une couronne au mémorial. Ce qui m’a impressionné, c’est qu’Alfred, le vétéran, ait voulu partager le moment avec de jeunes étudiants.

– Phillip Darley

 

Today, we visited the iconic Château de Versailles where the Treaty of Versailles was signed in 1919. As we sat in the grass of the beautiful gardens, we had a wonderful discussion and reflection on the program. In my opinion, the best way to learn about history is to be surrounded by people who are passionate about the subject and by experiences and activities that help you to understand more than just the surface of a topic. This program has allowed me to be around amazing students who are all so passionate about history and teachers who are all so good at engaging each and every one of us. Our discussions throughout the program not only encouraged me to view historical events in new ways, but also to look at my life in new ways. One of the reasons I study history and am so interested in it is because it helps me to understand people today and history helps me to understand the world through learning from different perspectives. The Beaverbrook Vimy Prize program has allowed me to realize that the wars have affected countless lives and that the numbers that we study in a classroom are more than just numbers.

– Maya Burgess-Stansfield

 

Blog Prix Vimy Beaverbrook – 18 août 2019

sur la plage de Dieppe

Aujourd’hui les récipiendaire PVB se sont rendus sur les falaises de Dieppe où Florence et Alliya ont fait une présentation sur la géographie militaire et son impact sur la guerre. En soirée, ils ont participé à la Cérémonie de Commémoration du Raid de Dieppe au Cimetière Canadien de Dieppe. (À noter: les étudiants blogueront dans leur langue de préférence.)

 

Il paraît qu’il n’est de bon stratège et tacticien sans la connaissance et la maîtrise du lieu. C’est en tout cas ce que disait le maréchal Foch avant la Première Guerre mondiale. J’ai aujourd’hui fait ma présentation à Dieppe avec Florence avec comme problématique : ‘’Comment le paysage physique a influencé les campagnes militaires ?’’. Durant la Première et Seconde Guerre mondiale, la prise en compte et l’étude des terrains et du paysage géographique était un élément majeur. Sur les falaises qui entourent Dieppe, j’ai réalisé que c’était un atout majeur pour les soldats allemands de les occuper et de les fortifier durant la Seconde Guerre mondiale, car ils avaient une vue sur une grande partie de la plage et sur la mer. Lorsque nous sommes allés à la plage, j’ai pu constater que non seulement elle n’était pas faite de sable, mais qu’en plus les galets qui la formaient rendaient le terrain très glissant et la marche vraiment bruyante. Ces quelques facteurs montrent que la plage de Dieppe devait être très difficile d’accès pour les Alliés et que le terrain et les reliefs étaient un désavantage certain pour eux. Il suffit parfois d’une guerre pour avoir de meilleures informations sur la géographie d’un pays.

-Alliya Arifa

 

Today, while on the cliffs above Dieppe, we organized a ‘’raid’’, which involved determining a landing spot and creating a strategic plan. We were given only certain information and I realized how the Allies were working with incomplete intelligence of the German defence. Planning an effective raid, both in capturing targets and preventing loss of life, was extremely difficult. This changed my perspective on Dieppe, as previously I had seen it as a senseless slaughter ordered by incompetent officers. Now, I understand that while Dieppe was a slaughter, it was not senseless; many lessons were learned that made the Normandy Landings, or D-Day, successful. Historical bias, which is using what we know in the present to evaluate the past, affected my view of Dieppe. There were many factors the generals could not anticipate. Being aware of historical bias can ensure we see history fairly, and that despite the terrible fate of the 907 Canadians who lost their lives at Dieppe, we see their sacrifice as contributing to the end of the Second World War. 

-Sophie Long

 

A seemingly endless row of unlit candles lined the street of the entrance to the Dieppe Canadian Cemetery. As we entered the grounds surrounding the final resting place of so many Canadians who died in the raid on Dieppe in 1942, I couldn’t help but feel sorrow for what they had to endure. The opportunity for us to participate in the Candlelight ceremonies tonight strengthened my conviction that remembering the horrors of war must continue to be passed down to us as youth. As we walked in front of the stone of remembrance, I envisioned the soldiers who 77 years ago landed on those deadly beaches. Ceremonies like this give us the chance to remember because they create moments of reflection. As the ceremony came to a close and our group walked out of the cemetery, the unlit candles now burned brightly. Each one honoured the fallen of that day. 77 years later, lest we forget. 

-Jack Roy

 

Blog Prix Vimy Beaverbrook – 17 août 2019

tenant le drapeau du New Brunswick sur la plage de Juno

Aujourd’hui les récipiendaires PVB2019 ont fait un tour guidé du Centre Juno Beach et de la plage Juno avec l’excellent guide Louis. En après-midi, ils ont visité le Mémorial américain de la Pointe du Hoc où Isaac et Andréa ont présenté sur l’usage des technologies dans les guerres mondiales. En soirée, ils se sont rendus à la plage de Juno, sur laquelle Jack et Nimra ont fait une présentation sur les impacts environnementaux de la guerre. (À noter: les étudiants blogueront dans leur langue de préférence.)

 

J’attendais la visite au Centre Juno Beach depuis le début du programme. Lors de la visite, j’ai été particulièrement touchée par l’une des vidéos que nous avons visionnées. Cette dernière décrivait les horreurs de la guerre et les cicatrices que celle-ci a laissées dans le temps. Le bruit des explosions et la faible luminosité me donnait vraiment l’impression d’y être. Ce film m’a énormément rejoint, car j’ai pu m’identifier à ces jeunes soldats. En effet, certains avaient mon âge lorsqu’ils se sont engagé dans l’armée. Je me suis rendue compte de la chance que nous avions de vivre une enfance sans bataille, dans un pays libre qui n’a pas été détruit par les affres de la guerre. Les images m’ont fait prendre conscience que la survie d’un soldat ne se traduisait que par un coup de chance. Certaines photos ont présenté des prisonniers de Gaspé. Étant moi-même de cette région du Québec, j’ai ressenti un élan de respect pour ces hommes qui s’étaient sacrifiés. 

– Florence Trigaux

 

Aujourd’hui à Pointe-du-Hoc, Andréa et moi avons donné une présentation sur l’utilisation de la technologie dans la guerre. La discussion de groupe qui s’en suivit eu pour sujet le jugement rétrospectif. Entre autres cas, la prise de la Pointe-du-Hoc par les Américains demande une remise en question. De nombreux points de vue sont mis de l’avant concernant la nécessité de cet assaut qui a causé de nombreuses pertes. Or, il faut considérer les différentes perceptions du passé, qu’elles proviennent d’historiens ou du public. On questionne régulièrement l’utilité et la justification de tels événements lors de leur analyse. Pourtant, je crois qu’il serait plus pertinent d’aborder l’impossibilité d’avoir une opinion non-biaisée d’un événement historique dans son contexte. 

Les événements passés, se sont produits dans des circonstances difficiles à juger de l’extérieur. Qui sommes-nous pour former des opinions définitives sur une histoire à laquelle nous n’avons pas participé, malgré nos connaissances de cette époque? Voilà pourquoi je crois qu’il ne faut pas questionner la nécessité d’actes historiques; il faut plutôt les analyser tout en tenant compte des nombreux éléments liés à leur déroulement.

– Isaac St-Jean

 

At the Juno Beach Centre, I gained a better understanding of the diversity of experiences during the Second World War. On display is an exhibit which tells the stories of women during the war. Some were nurses, some were part of the resistance, and others were spies. People often choose to focus on remembering their own fallen or the sacrifices of certain groups. In the past few days, we have been learning more about the treatment of different groups of people during the war and how this treatment often carried on after the war. I believe it is crucial to recognize and appreciate the experiences and sacrifices of all people during the war, recognizing all experiences allows us to understand how the war altered the lives of diverse groups during the conflict and changed our society as a whole. It is important to know that people, such as women, contributed and lost as much as those who are typically remembered. It is also important to question why some groups of people are not remembered in the same way as others and work towards properly commemorating them.

– Nimra Hooda