Le parc patrimonial Borden

Fondée en 1916, la Base des Forces canadiennes Borden a formé près de cinquante mille soldats en service dans le Corps expéditionnaire canadien. Pour bon nombre de ces soldats, le baptême du feu est survenu pendant la bataille d’Arras, et plus particulièrement la bataille de la crête de Vimy. La sculpture commémorative du clairon est généreusement offerte par la Base des Forces canadiennes Borden (BFC Borden).

En 2016, la BFC Borden a célébré son centenaire et, grâce au partenariat durable de la Base, de la Ville de Barrie et des collectivités environnantes, le monument commémoratif de Borden a été érigé pour souligner l’occasion. Dévoilé le 9 juin par le Premier ministre Trudeau lors de notre cérémonie avec la participation de M. Frédéric Leturque, maire d’Arras.

Le projet patrimonial de Borden a débuté en 2014 et, en juin 2015, un volume de sol sacré a été retiré du champ de bataille de la crête de Vimy et rapatrié au Canada. Ce sol contient de façon symbolique l’ADN de tous ceux qui sont morts ou ont été blessés lors de la bataille de 1917.

C’était l’une des étapes importantes de la création du parc patrimonial Borden, trois pièces distinctes qui servent à commémorer notre passé et à inspirer l’avenir. Tout d’abord, un mur de granit blanc et noir, un hommage et une inspiration pour chacun des membres des Forces armées canadiennes qui franchissent nos portes. Gravé dans le mur principal, il s’agit d’un puissant hommage à tous les membres actuels et passés des Forces armées canadiennes : Ces portes sont franchies par les fils et les filles d’une nation reconnaissante envers ceux qui ont servi le Canada avec honneur, courage et un grand sens du devoir afin que nous puissions tous jouir de la liberté, de la démocratie et de la justice.

Le mur contient également une urne dans laquelle le sol sacré est gardé. La promesse du général Sir Arthur Currie à ses troupes, gravée dans le mur, se lit comme suit : « À ceux qui sont tombés, je dis : vous ne mourrez pas, mais vous plongerez dans l’immortalité. Vos mères ne pleureront pas votre destin, mais seront fières d’avoir mis au monde de tels fils. Vos noms seront vénérés pour toujours par votre pays reconnaissant, et Dieu vous conduira dans son sein. »

La deuxième partie du parc consiste en tranchées restaurées de la Première Guerre mondiale qui ont servi à former les soldats de l’infanterie avant leur départ vers le front occidental. Connectées au mur patrimonial par un court sentier boisé, ces tranchées rappellent l’importance de l’entraînement et les conditions de la Première Guerre mondiale.

Enfin, un clairon en bronze est installé dans le parc, appelant ses compagnons et les visiteurs au monument. Il appelle aussi les tranchées désormais vides où les soldats étaient formés avant leur départ pour l’étranger.

Pour célébrer le 100e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy, un second clairon a été réalisé et sera donné à la Fondation Vimy, qui l’installera à l’ombre du magnifique monument de Walter Allward. Le clairon identique se trouve actuellement à l’Hôtel de ville d’Arras.

 

La sculpture commémorative du clairon

Randonnée à vélo « de Vimy à Juno »

Annonce de la randonnée à vélo de bienfaisance « de Vimy à Juno » 2019

La Fondation Vimy est fière d’annoncer que vous aurez l’occasion unique, en juin 2019, de parcourir à vélo les lieux qui ont fait l’histoire de la Première Guerre mondiale et de la Deuxième Guerre mondiale pour le Canada. La randonnée à vélo de bienfaisance « de Vimy à Juno » combine un parcours de 500 à 700 km dans une magnifique campagne et un puissant récit historique.

La visite commence dans les champs de bataille où les soldats canadiens ont combattu pendant la Première Guerre mondiale. Les cyclistes traverseront la Belgique et le Nord de la France, et effectueront des visites spéciales à la Porte de Menin (pour la cérémonie du Souvenir), au Mémorial terre-neuvien à Beaumont­Hamel et au Mémorial national du Canada à Vimy – qui comprendront des activités à l’intérieur du nouveau centre d’éducation des visiteurs, au Parc du centenaire de la Fondation Vimy, qui ouvrira sous peu et dans les tunnels souterrains de Maison Blanche. qui ne sont pas ouverts au public.

En roulant vers la Normandie, les cyclistes emprunteront la route suivie par les soldats canadiens dans le cadre des campagnes de la Seconde Guerre mondiale, y compris l’attaque de Dieppe. L’activité culminera par le dépôt de couronnes et par la participation à un souper-gala spécial réunissant des chefs d’État et d’autres personnalités de marque, dans le cadre des commémorations officielles du 75e anniversaire des débarquements du jour J.

Le long de la route « de Vimy à Juno », les cyclistes participeront à un événement spécial avec des cyclistes de la Randonnée en vélo sur les champs de bataille 2019 (BBR19) de Wounded Warriors Canada, rejoignant des autres Canadiens explorant l’histoire du Canada sur deux roues. Vous n’avez pas à être un cycliste expert pour participer à ce voyage, mais vous devrez être entraîné et posséder des connaissances en cyclisme.

Points saillants à inclure :

  • Région d’Ypres : Cérémonie de dépôt de couronnes à la Porte de Menin
  • Région de Vimy : Mémorial national Beaumont Hamel (T.-N.-L.)
  • Région de Vimy : Mémorial national du Canada à Vimy
  • Région de Vimy : accès exclusif aux tunnels souterrains de Maison Blanche
  • Région de Normandie : Visite de Dieppe
  • Région de Normandie : Cérémonies du jour J à la plage Juno

Les dates, les coûts et des renseignements supplémentaires, y compris les parcours détaillés, seront communiquées sous peu, sous forme d’annonce. Restez à l’affût!

Nos lauréats du Prix Vimy Beaverbrook 2018

Félicitations à nos lauréats du Prix Vimy Beaverbrook 2018! 16 étudiants ont été sélectionnés pour participer à un programme éducatif immersif en Angleterre, en Belgique et en France du 9 au 23 août 2018.

Ghalia Aamer – Edmonton, Alb.
Laetitia Champenois Pison – Montréal, Qc
Cassidy Choquette – Steinbach, Man.
John Evans – Victoria, C.-B.
Alix Gravel – Cowansville, Qc
Anna Hoimyr – Gladmar, Sask.
Mayra Alejandra Largo Alvarez – London, Ont.
Stanford Li – Beaconsfield, Qc
Isabella MacKay – Ottawa, Ont.
Cassandre Onteniente – Region Occitanie, France
Brooke Reid – St. Andrews, N.-B.
Hanna Rogers – Kinkora, Î.-P.-É.
Kelsey Ross – Burin, T.-N.-L.
Gordon Simpson – Edimbourg, Écosse
Caroline Tolton – North York, Ont.
Rachel Woodruff – Chemainus, C.-B.

Le Prix Vimy Beaverbrook rassemble des jeunes de 15 à 17 ans du Canada, du Royaume-Uni et de France pour leur permettre de mieux comprendre l’histoire qui les unit et les leçons à tirer de la Première et Deuxième Guerre mondiale. Les lauréats participeront à une bourse intensive en Europe en août. Les élèves assisteront à des conférences et colloques et visiteront des musées et l’impressionnant Mémorial canadien de Vimy ainsi que plusieurs autres sites de Mémoire.

Il y avait de nombreuses applications extraordinaires et donc une fois de plus notre tâche était extrêmement difficile, et nous remercions tous ceux qui ont présenté une demande et ont démontré leur travail et leur dévouement.

Merci à la Fondation Canadienne Beaverbrook pour leur soutien continu de notre programme.

BeaverbrookCanadianLogo

 

La Réception Vimy 2018

Près de 200 individuels, y compris des officiels gouvernementaux, dirigeants d’entreprise, membres du militaire et étudiants, ont assisté à la 8e édition de la Réception Vimy à la magnifique ambassade de France le 1 mai. Merci à notre hôte, Son Excellence Kareen Rispal, Ambassadrice de France au Canada et à nos conférenciers invités : Tim Cook, historien au Musée canadien de la guerre; et Damien Pilon, gagnant du prix du pèlerinage Vimy 2018.

« Nous voulons remercier tous ceux qui nous ont rejoints pour célébrer pas seulement l’héritage Canadian de leadership, travail d’équipe et innovation, mais aussi l’héritage culturel du monument lui-même. Nous voulons continuons à partager les nombreuses histoires qui font Vimy un tel jalon emblématique pour notre pays » !
– Bruce R. Burrows, Président du comité de la Réception Vimy 2018

« Nous sommes ici pour nous souvenir des Canadiens et des Français qui ont combattu il y a un siècle et il est notre mission d’éviter que ce qu’ils ont subi se reproduise. Nous ne les oublierons pas, et leur souvenir nous rappelera notre devoir de préserver la paix ».  
– Damien Pilon, gagnant du prix du pèlerinage Vimy 2018

 

Merci à tous nos généreux commanditaires de la Réception Vimy 2018: 

Un merci spécial à Sakto Corporation pour son soutien continu aux 137 Ashbury Royal Canadian Dragoons des Cadets royaux de l’Armée canadienne qui ont pu se joindre à nous cette année encore.

 

Parrainez un étudiant
Aidez-nous à financer le Prix du Pèlerinage Vimy. Ce programme permet 20 jeunes Canadiens exceptionnels, comme Damien, de revivre l’histoire de la Première Guerre mondiale chaque avril.

 

L’exposition de photos colorisées « La Grande Guerre en Couleurs »
Apprenez-en davantage sur notre projet La Première Guerre mondiale en couleur et parcourez d’autres images colorisées sur notre site Web.

 

Regardez ‘Vimy Retrouvé’
Lors de la réception de Vimy, nous avons projeté ce court métrage produit par la Fondation Vimy en partenariat avec l’Office national du film du Canada. Cliquez ici pour regarder cette vidéo unique.

 

Le Parc du centenaire de la Fondation Vimy
Le Parc du centenaire de la Fondation Vimy est en cours de construction sur un terrain adjacent au Mémorial national du Canada à Vimy, en France. Le Parc abritera 100 arbres du centenaire; chacun d’eux descend du gland d’un chêne de Vimy tombé de l’arbre pendant la bataille de la crête de Vimy et planté plus tard à Scarborough, en Ontario.

 

S.V.P., cliquez ici afin de voir des photos de cet événement.

 

Blog Prix du Pèlerinage de Vimy – 10 avril 2018

 

Après une semaine incroyable, nos étudiants du PPV 2018 ont fait ses adieux et sont partis tôt ce matin. Pour le dernier publication de ce programme nous avons demandé à nos nouveaux ambassadeurs du Prix du Pèlerinage de Vimy de décrire leur expérience en une seule ligne.

(À noter: les participants blogueront dans leur langue maternelle.)

 

Amy: Memorable, thought-provoking, emotional, connecting, and life changing are all words that best describe this experience!

Rohan: A beautiful experience that I will forever cherish!

Léa: Ce programme m’a tellement appris.

Sarah: I came into this program expecting to learn more about the First World War, but I emerged with tons of knowledge about the war, and Canada, 19 new friends, and memories that will last my entire life.

Damien: Cette experience m’a permis de vraiment comprendre la guerre et ses consequences, à la fois sur les gens et sur l’environment.

Stephanie: From the museums to the cemeteries and memorials, I learned more about the First World War and learned to think critically, more than I ever could have imagined.

Christophe: C’était une experience qui m’a ouvert les yeux à la puissance de l’histoire sur les victimes du passé, les apprenants du present et les leaders du future.

Thomas: C’est avec le coeur lourd que je quitte le vieu continent, mais sans regret d’avoir participé à ce programme extraordinaire.

Julia: This was a life-changing experience for me- I will carry the stories I’ve learned close to my heart for the rest of my life.

Osose: An amazing program that not many can experience and not all would appreciate; I’m so grateful.

Katie: This has been a jam-packed week that broadened my perspectives in thinking, strengthened my appreciation for history, and for those who it was a reality.

Kiana: I couldn’t have been more honoured to be chosen; I am so proud to be Canadian.

Montaña: I’m sad to go home but happy to have done the program.

Lloyd: I walk away from this program today with a greater appreciation for the Canadian forces, our country, and the blessing that is life itself.

Nupur: This experience has taught me a new dimension of what it means to remember and I will forever carry my experience of honouring those of the First World War.

Laurissa: This program has been an amazing experience for me; thanks to the Vimy Foundation, I had the opportunity to travel to the Vimy Memorial with students who share the same interests as me.

Jeriann: I will never forget the lessons I have learned, the amazing, once-in-a-lifetime opportunities I have had, and the emotional moments I have shared with all of my new friends from across the country.

Shakil: Partaking in this pilgrimage has been one of the most extraordinary experiences of my life.

Markus: Don’t be sad that it’s over, be glad that it happened.

Bethany: I am very sure that I will never be the same or feel the same way as I did before the program, but in an amazing, wonderful, life-changing way.

 

Credit : Lindsay Fraser-Noel, Fondation Vimy 2018

 

Blog Prix du Pèlerinage de Vimy – 9 avril 2018

Le dernier jour du programme, les étudiants du Prix du Pèlerinage de Vimy 2018 ont visité le Mémorial national du Canada à Vimy; il s’agit d’une journée important et émouvante pour nos participants. Le groupe a visité le Nouveau Centre d’acceuil et d’éducation de Vimy et à participé à une cérémonie commémorant le 101e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy où Nupur et Thomas ont lu la Promesse de se souvenir alors que Katie, Stephanie et Shakil ont déposé une couronne. Plus tard dans la journée, ils ont visité les tunnels souterrains de la Maison Blanche et le cimetière canadien no.2. (À noter: les participants blogueront dans leur langue préférée.)

[7:54 am] Sarah: We’re on our way to Vimy and I can’t wait to experience such an important Canadian Memorial.

 

[8:10 am] Lloyd: Walking up to the monument in silence, with the structure being slowly uncovered by the fog as we moved closer- there was a definitive feeling of awe, indescribable by words.

 

[8:11 am] Amy: In an instant, only mere metres away, a looming outline of the Vimy memorial came into view. Even though the silence and fog remained constant, I could feel my heart begin to pound in my chest as I slowly climbed the first steps of the monument.

 

[8:23 am] Christophe: L’immersion totale dans les sphères psychologiques les plus intimes de ceux qui ont subi la guerre, soit à travers la commémoration de leurs histoires, l’exploration de lieux qui ont marqué leur conscience ou l’admiration du silence solennel aux pieds de cet énorme monument, fut l’une des expériences les plus touchantes pour nous tous.h

 

[9:12 am] Montaña: Seeing my soldier Acil today dug trenches in the pits of my heart that I cannot see myself mounting any time soon.

 

[9:27 am] Rohan: Though I am no way related to Private Milne, I felt as if he was a close member of my family that I had known for years while I read my poem to him at the Vimy Memorial.

 

[10:18 am] Osose: We’re about to go into the Vimy tunnels and I am very excited to see those.

 

[10:33 am] Bethany: Outside of the Vimy tunnels, I met someone from Chilliwack, my hometown, who heard about my pilgrimage. I am so happy to have felt the experience of everyone from around the world coming to Vimy and having been lucky enough to meet.

 

[1:37 pm] Stephanie: Though stone littered the floor, rusted nails stuck out from the walls, and grenades lay idle on the ground, emerging from the dark tunnels of Maison Blanche was the art, personality, and stories of generations.

 

[1:42 pm] Jeriann: I had an amazing time seeing all of the soldiers’ and miners’ graffiti in the Maison Blanche tunnels. I was looking forward to this since the beginning of the program, and it has exceeded all of my expectations.

 

[2:14 pm] Thomas: D’ici quelques minutes, j’irai lire la promesse de se souvenir; quelle honneur !

 

[2:49 pm] Shakil: Staying outside in the rain, preparing to lay the wreath, the only thing running through my mind is the endless cold and rain that a soldier of the First World War had to go through.

 

[4:13 pm] Kiana: The Vimy Ceremony was a very meaningful experience. It was beautiful and I feel like everything that I felt, learned, experienced and saw all culminated in that procession. I have never felt prouder to be Canadian.

 

[4:17 pm] Laurissa: Je n’ai jamais vue une cérémonie de souvenir aussi grande et émouvante. Je suis très chanceuse d’avoir eu la chance de voir une telle cérémonie, et je m’en rappellerai toujours.

 

[4:47 pm] Nepur: Reading the Commitment to Remember, I was proud and humbled to play a part in the ceremony and do my part to honour the contributions and sacrifices of Canadian soldiers.

 

[5:24 pm] Katie: The world is a pretty small place… and sometimes you have to go to the other side of the globe to realize it. I was one of the three, along with Shaq and Stephanie, to lay a wreath at the Vimy Memorial. After hearing my last name announced, Barry C. Quinn (Justice of the Peace of Ontario) came to talk to me. It was quite an experience.

 

[5:42 pm] Julia: Getting to see my great-grandfather’s cousin in the Aix-Noulette Cemetery was an amazing, emotional, and life-changing experience.

 

[6:01 pm] Markus: I gained a new perspective on the importance of honouring our soldiers’ sacrifice and bringing their message to the modern world.

 

[9:04 pm] Damien: Le programme a pris tout son sens aujourd’hui, quand le mémorial de Vimy s’est dévoilé à nous, sous la pluie et la brume, comme hors du temps, une vision irréelle qui nous a rappelé que tout ce que nous avons fait lors de la dernière semaine nous ramène finamelemtn à ce pourquoi nous nous sommes engagés dans cette aventure au départ: c’est vraiment un pèlerinage, pour Vimy, vers Vimy.
[9:14 pm] Léa-Jade: Un mot : Reconnaissant !

Blog Prix du Pèlerinage de Vimy – 8 avril 2018

Aujourd’hui les étudiants du Prix du Pèlerinage de Vimy 2018 étaient à Amiens, visitant le cathédral gothique et d’autres sites important de l’offensive des Cent-Jours. Durant l’après-midi, ils se sont rendus à Lens pour visiter le Musée Lens’14-18 et quelques cimetières, y compris Notre-Dame-de-Lorette et l’Anneau du Souvenir. (À noter: les participants blogueront dans leur langue préférée.)

Through today’s sites, I truly understood the weight of the sacrifices of the men and women who died serving our country. Around Notre-Dame-de-Lorette, 44,000 French are buried in what seems like infinite rows of crosses. I could not comprehend how so many people could be buried in this cemetery alone. Reading the statistics in a history textbook or on a website always allowed me to distance myself. However, walking past thousands and thousands of crosses and still seeing so many more stunned me. Visiting the largest French cemetery of the First World War allowed me to visualize the immense loss of human life in ways that I could not before the VPA program.

I also had the opportunity to present my research on the first Canadian nursing sister to be killed in action during the First World War, Katherine Maud MacDonald. I have a lot in common with her: she was born in my hometown, graduated from my high school, and entered the medical field like I hope to next year. While it is extremely important to remember our soldiers who fought and died, it is just as important to remember Canada’s nursing sisters who fought to save them and died beside them. Finding MacDonald’s name and taking the time to honour her was one of the countless highlights of the program and one of many memories I will never forget.

Jeriann Hsiao, Brantford ON

 

Les rangs de tombes s’enchaînent comme les salles d’artillerie qui a amené plusieurs hommes à leur repos éternel. Les tombes défilent à une vitesse effrayante, comme les pointes qui ont perforé leur coeur et celui de leur famille.

En voyant ces rangées de grandes pierres blanches Lourdes de sens se tiennent fièrement au-dessus du corps inanimé d’un mari, d’un frère ou d’un fils. J’ai réalisé bien qu’en visitant un cimetière ou un musée du premier conflit mondial vous réaliser à quell point point les soldats ont sourffert, mais vous réalisr aussie que des familled, des enfants et des femmes aiment ces hommes tombés au combat. Non seulement ce terrible conflit a été terrible pour les soldats eux-mêmes, mais aussi pour leur famille.

Nous n’avons pas oublié et nous n’oublierons pas que la mémoire de leur sacrifice vive à jamais dans nos coeur et dans notre mémoire collective.

Thomas Turmel, Vallée-Jonction QC

 

We are nearing the end of our wonderful journey. But as the quote goes, “Don’t be sad because it ended, be happy because it happened.” So today I am going to reflect upon my experience here in Europe with 19 other students and 5 amazing chaperones.

We’ve come a long way! 6 days ago, when we all arrived at the airport in Montreal, no one knew one another. In a short period of time, however, we became a very tightly knit group.

When I think of this program many years from now, I’ll think of the many wonderful places we visited. My favourite, thus far, has been the German cemetery in Belgium. It’s beautiful to think that even though the Germans were seen as the ‘enemy’ for invading their country, both sides had a mutual sense of respect for the burial of all the soldiers that fought.

I am looking forward to the Vimy Memorial tomorrow, where I will be presenting my soldier. I’ve learned a lot about the Battle of Vimy Ridge in school, but I am happy to finally see the Memorial for myself.

Rohan Ashar, Toronto ON

 

I am not related to Frank Cyril Pye. I do not come from the same hometown. We did not share school hallways. However, as I faced his headstone, I felt as if I was visiting someone I knew personally. While Private Frank Cyril Pye fought on the Front lines of France, he joked with his young sister back in Manitoba about her boyfriend. When his best friend was reported killed, he asked his sister to send over sheet music for another friend who was a great singer. Beneath the headstone, was the kind big brother who had nothing left but 24 letters addressed to his little sister. My tribute to Pye simply focused on things he said in his letters that I could relate to my own life. It didn’t matter what awards he won, what rank he was, or whether he enlisted or was conscripted. The importance was him being a real person with a real story. Though it is hard to comprehend the millions of interesting stories, big dreams, and bright hopes that were lost during the First World War, I began to understand the loss of a single life through Frank Cyril Pye.

Stephanie Quon, Vancouver BC

Blog Prix du Pèlerinage de Vimy – 7 avril 2018

Aujourd’hui en France, les étudiants du PPV 2018 ont visité l’Historial de la Grande Guerre et Thiepval, ont tourné Beaumont-Hamel avec les guides canadiens d’Anciens Combattants Canada, et ont visité le trou de mine Lochnagar. (À noter: les participants blogueront dans leur langue préférée.)

Today has been one of my, and I hope in writing this that I may speak for the whole group, favourite days of the entire program. Earlier we went to the Historial De La Grande Guerre in Peronne. It was a very interesting and eye-opening experience. The museum focused on the First World War and had artifacts that shed light not only on the political issues of the time, and important events of the war, but also on the varying perspectives and artistic perceptions of the war.  After we explored the exhibits, we went to a hands-on workshop. One of our chaperones, Julia, led a workshop for us to be able to examine artifacts up close, which was amazing and something I would have never expected to do ever in my life. Also, today I had felt that I was beginning to become closer to the friends I have made over the course of the program. We spent a lot of time talking and we had a few laughs. Today, I also felt was a great leap in the analytical side of the program; we discussed lots of historical view points and I felt like we all earned a lot from those discussions.

Montaña Zimmermann, Pefferlaw ON

 

Lors de notre visite au mémorial de Thiepval, nous avons vues plusieurs soldats inconnus. Ces pierres tombales étaient marqués comme étant « A Soldier of the Great War» et puis en bas de cela, il y avait toujours (sauf quelques exceptions rares) une croix avec l’épitaphe « Known unto God ».

À Thiepval il y avait plusieurs de ces pierres tombales donc je viens de décrire et alors pour nous encourager à penser d’une manière critique, après la tournée nous avons discutés à propos de la question : Est-ce que la croix aura dû être gravé sur la pierre tombale des soldats inconnus sans savoir leur religion? À mon avis, il sera mieux de ne pas mettre de croix. J’explique que pour ceux qui croient dans la religion catholique, leur croyance et entré au paradis n’est pas déterminé par si la croix est présente sur leur pierre tombale ou non. Essentiellement, le soldat est mort avec leur religion et rien ne changera cela même si leur pierre tombale n’a pas de croix gravée dessus. Toutefois, pour ceux qui ne croient pas dans une religion et qui sont misent une croix sur leur pierre tombale, ceci sera un grand manque de respect et imposera donc une fausse représentation de leur religion. En tout, on meurt avec nos croyances et alors rien dans la vie matérielle ne changera cela. Même pas une croix.

Amy Spearman, Winnipeg MB

 
The sun highlighted the caribou’s bronze antlers, as it stood looking proudly over the fields of Beaumont Hamel. The strong- almost majestic- figure represents the Newfoundlanders’ strength, resilience, and bravery as they marched into the line of fire raining down upon them.

Visiting the Beaumont Hamel Memorial, we had the opportunity to take a guided tour through preserved trenches, see where the lines of troops would have stood, visit the cemeteries, and marvel at “Charlie”- otherwise known as “Boo” – the caribou to honour the bloodshed and sacrifice of the Newfoundland Regiment in the Battle of the Somme.

At dawn of July 1st 1916, the Newfoundlanders fought valiantly during the British attack on the Somme. It was incredibly bloody and the regiment suffered 648 casualties; 70 percent of their original force. The Beaumont Hamel Newfoundland Memorial distinctly pays homage to the Newfoundland regiment, because they were not a part of Canada during the First World War. Going through the memorial, I was shocked and in awe by how devastating this attack was on the Newfoundland force, and more by how resilient and brave they remained.

The combination of the beautiful statue, stories of the valiant Newfoundlanders, and sights of authentic battle zones made the Beaumont Hamel Newfoundland Memorial a very memorable, enjoyable, and educational part of the program.

Nupur Krishnan, Newmarket ON

Blog Prix du Pèlerinage de Vimy – 6 avril 2018

Avant de quitter la Belgique aujourdh’hui, le group du PPV 2018 a visité le Mons Memorial Museum et le cimetière militaries de St. Symphorien. Après leurs arrivée en France ils ont passé du temps à Cambrai, visitant la Cathédrale Notre-Dame-de-Grâce de Cambrai et le mémorial canadien de Bourlon Wood. (À noter: les participants blogueront dans leur langue préférée.)

Today we visited the grave of the first Victoria Cross recipient and the last, the latter also being the soldier I researched for this program. Going to his grave and thanking him for his service was a really touching experience. It was a chance for me to connect with myself, to see what kind of person I really am and to observe my actions in this situation. Learning the story of a soldier really helped me to understand the gravity of ten million casualties in a meaningful way.

We also went to a cemetery where there were British and German graves beside one another. What I found so interesting and inspiring was the difference between German graves and Commonwealth War Graves Commission graces. When visiting Commonwealth cemeteries, German graves were typically a similar shape, size, and colour, except for the top of the headstone, which was flat instead of rounded. In the St. Symphorien cemetery, however, I felt that the headstones were much more personalized, signifying a time where I felt where the soldiers had put their grudges aside.

I am so fortunate to be part of this experience- I would recommend it to anyone thinking about it.

Kiana Baghban, Calgary AB

 

Blanc, avec un haut courbé, aujourd’hui, j’ai vue une pierre tombale unique. Le soldat qu’elle commémorait est inconnu, il était « known unto God ». Depuis le début du programme, j’ai découvert qu’il y a beaucoup trop de pierres tombales comme cela. Ça m’a rendu vraiment triste et m’inonde d’émotions à chaque visite au cimetières.

Selon moi, le mot souvenir me fait penser à un nom, un visage et une histoire. Quand je pense au soldats morts qui ont perdu leur nom et leur vécu au horreurs de la guerre, je ne peut pas m’en souvenir de la même manière. Ces soldats ont battu sur les meme champs de batailles et ont vécu dans les memes tranchées que tous les autres soldats. ils sont mort de la meme guerre, donc, je trouve qu’ils méritent rien de moins que leurs pair. Il faut apprendre à se souvenir de tous nos soldats, même nos soldats sans noms. 

Faire parti du programme PPV m’apprend comment je peut rendre hommage a tout les morts de la guerre. J’apprécie beaucoup la chance que j’ai d’etre içi a Vimy; pour tout nos soldats, connu de nos jours ou non.  

Julia MacPherson, Quispamsis NB

 

Visiting multiple cemeteries over the course of the Vimy Pilgrimage Award Program, I have come to notice many different aspects of the design and layouts of the resting places for many of the soldiers who fought in the First World War. One of the main aspects of the cemeteries is the size of the tombstones which are placed on the graves of every soldier. Whether or not the soldier is unidentifiable, was as low as a Private, or was one of the highest-ranking officers, they all received the same size tombstone. This has interested me throughout the entire program and it conveys and important message about how we value a human life. We visited another cemetery today, and the German graves where different sizes, separated by their rankings and how much money they had. If the family had a lot of money, they could pay for a larger tombstone, whereas in the Commonwealth countries, all the sizes are the same, but the family can pay for epitaphs which are extra. This poses the question of how we value the human life. In the cemeteries, the graves weren’t separated by the ranking either. A corporal could be buried right next to a low ranking private, just to show that all the lives are equal and that everyone who gave their lives for our freedom where all valued and never forgotten.  

Shakil Jessa, Port Coquitlam BC

Blog Prix du Pèlerinage de Vimy – 5 avril 2018

oujours dans la région d’Ypres, le groupe du PPV 2018 a tourné le saillant d’Ypres avec notre marveilleux guide Lucas. Les sites inclus le cimetière Tyne Cot, le Mémorial de St. Julien, le cimetière allemande Langemark, la nouvelle installation commémorative ComingWorldRememberMe, Hill 62, et le Mémorial de football trêve de noël. (À noter: les participants blogueront dans leur langue préférée.)

Si un mot pouvait décrire mon expérience aujourd’hui, parmi les nombreuses expériences menées par notre guide Lucas dans une multitude de lieux historiques, ce mot serait : la quantification. Malgré les informations captivantes et les descriptions de symboles frappants, celles qui suscitèrent mes réflexions les plus profondes reposaient sur la quantification de la guerre. Que ce soit l’exploration d’immenses cimetières, de charnières ou de lieux de commémoration, j’ai pu appréhender une minuscule fraction des pertes monétaires, matérielles, et humaines, subies par les nations et les familles, une portion d’un bassin incompréhensiblement gargantuesque qu’aucun être ne peut concevoir. C’est là où j’ai découvert mon objectif pour cette expérience : de comprendre l’ampleur de la souffrance, du sacrifice et de la perte vécue par l’innombrable montant de soldats canadiens et de toutes autres nations lors de la Grande guerre.

Christophe Michaud-Lavoie, Dartmouth NS

 

A common theme among those who have visited First World War gravesites is a feeling of intense curiosity and profound impact. This has been 100% true for myself. One detail that has struck me in particular is the way that the opposing sides have honoured the fallen of their “enemies.” With the benefit of hindsight, we can see that all soldiers, regardless of their alliance, were just men trying to get themselves through a horrific time. So, when I see the striking difference between the headstones of the German soldier as opposed to the British, Canadian, or Australian, I can’t help but wonder if there is an absence of respect for the German sacrifice. For commonwealth soldiers, the headstones are marble and rounded. Their German counterparts are square and flat, of other material, and do not appear  to hold cemetery/memorial references. It could simply be a reflection of the difference in funerary customs. The contrast itself was made very apparent to me after we went to Langemark cemetery. The German cemetery was far more somber, has a far different atmosphere. The Commonwealth cemeteries hold resemblances to English gardens and give off an air of victory. Meanwhile, the German cemetery is covered in Oak trees, and hold many ties to the afterlife. So, while I question the difference to make such a blatant differentiation of tombstones, as long as we commemorate and acknowledge those fallen, we are moving in the right direction.

Katie Quinn, Belnan NS

 

Aujourd’hui a été une journée difficile émotionnellement pour moi. Dans une matinée grisonnante, nous sommes allés dans un cimetière de soldats allemands. Nous y avons appris que contrairement aux cimetières typiquement britanniques, plusieurs soldats étaient enterrés sous la même pierre tombale. J’ai trouvé ce concept intéressant car les britanniques font le contraire en essayant le plus possible d’avoir une pierre tombale pour un seul soldat. Depuis le début du programme, nous avons seulement visité des cimetières des Alliés, alors en voir un allemand m’a fait voir le massacre que la guerre à créer d’une manière différente, du côté des allemands. Aussi, il y avait dans ce cimetière plusieurs subtiles sens, chaque petit trait avait une histoire derrière son sens propre. Par exemple, on nous a expliquer que les arbres là voulaient démontrer la vie éternelle. J’ai trouvé cela incroyable que de si petites choses pouvaient avoir autant de sens dans cet endroit. De plus, dans ce cimetière, il y avait des statuts de simples soldats sans leurs chapeaux regardent au sol là où environ vingt-cinq mille soldats étaient enterrés, comme s’ils assistaient aux funérailles de ceux-ci. J’ai vraiment aimé cette touche de commémoration et cela m’as fait réaliser la difficulté de devoir enterré quelqu’un que l’on connait, ce que les soldats des armés ont dû faire chaque jour.     

Léa-Jade Bouchard, St-Augustin-De-Desmaures QC