Bains Publics iii partie

Les Bains publics au front de l’ouest, 3e partie

Non loin de Lens, Sgt. Frank Iriam raconte une autre expérience plein de vie aux bains publics, mais cette fois pendant l’hiver.

« J’ai eu chaud un jour avec un maillot de corps qu’on m’a donné. Juste avant qu’on retourne dans la ligne, on était dirigés directement des bains aux tranchées. On m’a donné un maillot de corps en laine épaisse qui était très serré et couper dans mes les aisselles. J’ai marché environ deux kms avec tous mon équipement et j’ai commencé à transpirer. Parlant de la vie, la chemise en avait une vie d’elle-même. Je pensais que m’a peau brulait. Le maillot était vivant et bougeait. Je suis déshabillé là dans la tranchée de la communication pour me débarrasser de ce maillot en vitesse. Je l’ai jeté aussi loin que possible dans la neige et je suis resté sans maillot jusqu’au prochain bain. »

(Iriam,  In The Trenches – 1914-1918, p. 187).