Le fort de Beaumont menacé

Vestiges du fort de Beaumont. Vue arrière latérale de la structure ouest. – Pierre Lefebvre 2013, © Société historique de Bellechasse.

Ce qui reste du fort de Beaumont, deux casemates et un abri à munitions fortifié, demeurent en 2021, les seuls et derniers témoins visuels de la Première Guerre mondiale en sols québécois et canadien.

Sauvés in extremis de la destruction en 2014, puis protégés par la municipalité de Beaumont en vertu de la Loi sur le Patrimoine culturel (Régime de citation municipale), ils sont inscrits au Répertoire du patrimoine culturel du Québec, et voilà que leur avenir est à nouveau menacé par les élus de cette municipalité. Lors de leur séance du 2 août 2021, ces derniers ont adopté deux résolutions : une visant à lever la protection accordée aux deux casemates, la seconde visant à céder à un promoteur immobilier l’espace parc public où elles se trouvent. Étonnamment, sans même attendre l’adoption de ces résolutions du conseil, le promoteur annonçait déjà bien avant, dans son prospectus, que ces terrains étaient disponibles pour achat et construction.

Lisez notre communiqué en entier, publié conjointement avec le GIRAM, ici.

Les vestiges du Fort de Beaumont sont cités dans le Répertoire du patrimoine culturel du Québec.

 

 

 

La Fondation Vimy annonce la création du Cercle de la paix Stéphan Crétier et Stéphany Maillery à son Parc du centenaire

22 juin 2021 – Montréal, Qc – La Fondation Vimy

La Fondation Vimy est fière d’annoncer que les visiteurs/euses du Parc du centenaire de Vimy, en France, pourront profiter de la tranquillité du Cercle de la Paix Stéphan Crétier et Stéphany Maillery dès cet automne. La Fondation Stéphan Crétier a récemment confirmé le financement de ce nouvel aménagement.

Le Cercle de la Paix Stéphan Crétier et Stéphany Maillery sera situé au cœur du Parc du centenaire de la Fondation Vimy. Il incarnera les deux missions principales du Parc : créer un espace incitant à la réflexion et à la commémoration des Canadiens qui ont servi et qui ont été tués à la Crête de Vimy (ainsi que sur d’autres champs de bataille de la Première Guerre mondiale), et symboliser la paix et la réconciliation.

« La Fondation a trouvé, en M. Crétier, Mme Maillery et la Fondation Stéphan Crétier, d’excellents partenaires. Ils ont contribué de façon importante à nos efforts lors de la construction du Centre d’accueil et d’éducation de Vimy, sur le site du Mémorial de Vimy, en 2017. Nous sommes extrêmement heureux de pouvoir continuer d’appuyer leur vision de la paix et du dialogue au Parc du centenaire de la Fondation Vimy. »

– Christopher Sweeney, président du C.A., La Fondation Vimy.

« Le sacrifice des soldats canadiens à Vimy en 1917 n’a certainement pas été vain; leur victoire décisive a grandement contribué à la reconnaissance du Canada sur la scène internationale et a marqué un tournant dans le développement de notre identité nationale. C’est un privilège pour nous d’appuyer la Fondation Vimy dans ses efforts pour préserver la mémoire de nos troupes et promouvoir paix et harmonie pour nos générations futures. »

– Stéphan Crétier et Stéphany Maillery

Les visiteurs/euses du Parc seront en mesure d’utiliser la nouvelle aire de repos tout en admirant le Mémorial du Canada à Vimy, au milieu d’un bosquet de chênes, tout en réfléchissant sur le coût de la guerre et sur la paix qu’incarne maintenant l’expérience du site de Vimy.

 

À propos de la Fondation Stéphan Crétier

La Fondation Stéphan Crétier est un organisme de bienfaisance canadien créé en 2006 par Stéphan Crétier et Stéphany Maillery. Citoyens du monde résidant à Dubaï depuis 2010, M. Crétier et Mme Maillery n’ont pas oublié leurs racines canadiennes. La mission de la Fondation est de redonner à la collectivité en appuyant divers organismes canadiens à but non lucratif. De plus, la Fondation exploite le Programme Bolo, un projet novateur axé sur la sensibilisation à la sécurité publique ainsi que sur l’aide des citoyens pour localiser les fugitifs les plus recherchés au Canada. Stéphan Crétier est le fondateur, Président du conseil, Président et chef de la direction de GardaWorld, l’une des plus importantes entreprises de sécurité privée du monde avec plus de 122 000 professionnels à son service dans 45 pays. Pour plus d’informations, visitez le https://fondationcretier.org

Pour lire notre communiqué en format PDF, cliquez ici.

Le Parc du Centenaire de la Fondation Vimy, à Vimy en France.

La Fondation Vimy reçoit une subvention d’Anciens Combattants Canada pour un nouveau projet digital

Nous sommes heureux et fiers d’annoncer que Anciens Combattants Canada a confirmé, en date du 30 mars, l’octroi d’un montant de 400 000$ sur trois ans pour notre nouvelle initiative digitale, « Vimy : un monument vivant », développée en partenariat avec diverses organisations nationales, dont ONF, partie intégrante du processus de création. Le projet sera lancé en avril 2022, à l’occasion du 105e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy.

Vimy : un monument vivant est un projet innovateur qui utilise des plateformes digitales et narratives afin de rapprocher le site historique national de Vimy, en France, de tous les Canadiens : sur le site physique, sur le web et partout à travers le globe. Pour lire notre communiqué, cliquez ici

 

30 mars 2021

Nous embauchons: Chargé.e des projets spéciaux

Téléchargez cette offre en format PDF ici.

Contrat de deux ans

Date limite : 5 février 2021

Entrée en fonction : 1er mars 2021

La Fondation Vimy, un organisme à but non-lucratif reconnu à l’échelle nationale et basé à Montréal, est en ce moment à la recherche d’un.e chargé.e de projet pour un contrat de deux ans. En raison du contexte lié à la pandémie, le travail aura lieu à distance pour une durée indéterminée.

Le/la chargé.e des projets spéciaux est responsable de la coordination de deux projets de grande échelle qui seront mis en place en 2021 et en 2022, c’est-à-dire la création d’un produit multimédia et application destinée au Mémorial national du Canada à Vimy et la gestion de l’aménagement en cours au Parc du centenaire de Vimy, en France. Sous la responsabilité de la directrice générale, le/la chargé.e des projet spéciaux :

  • Crée un échéancier et en assure le suivi, de sorte que les délais soient respectés;
  • Coordonne le travail des partenaires et maintient le contact avec eux;
  • Fait le suivi du budget et gère les paiements, en collaboration avec l’administrateur;
  • Assure la liaison entre les équipes de production, de construction et de communications en français et en anglais.

Exigences du poste

Le/la candidat.e pour ce poste devra être parfaitement bilingue (écrit, oral) dans les deux langues officielles et être confortable à travailler au sein d’une équipe diversifiée et internationale. Expérience de travail en France ou à l’étranger en français : un atout. Le/la candidat.e devra également :

  • Pouvoir démontrer son expérience dans la coordination de projets;
  • Démontrer sa capacité à gérer et respecter un budget;
  • Travailler de manière autonome avec une supervision minimale;

Diplôme post-secondaire non-requis, mais un atout.

 

Salaire : 50-55 000$ (CAN) par année pour toute la durée du contrat, tout dépendant de l’expérience. Avantages sociaux offerts pour la même période (en attente de l’approbation du prestataire).

 

La Fondation Vimy

La Fondation Vimy est un organisme à but non-lucratif enregistré, fondé en 2006. La Fondation s’efforce de préserver et de promouvoir l’héritage continu du Canada en matière de leadership, comme en témoigne la victoire de la crête de Vimy lors de la Première Guerre mondiale en avril 1917, un événement ayant contribué à la reconnaissance du Canada sur la scène mondiale. Pour en savoir plus, visitez www.fondationvimy.ca

Cet organisme est engagé à promouvoir l’équité dans ses procédures, ses pratiques et ses programmes. Nous supportons la diversité dans notre environnement de travail et nous nous assurons que les candidatures de personnes de groupes sous-représentés soit considérées sous la politique d’équité à l’emploi. Toutes les personnes qualifiées sont encouragées à postuler.

 

Soumettez votre curriculum vitae et une lettre de motivation à vimy@vimyfoundation.ca avant le 5 février, 23:59 EST. Notez que seul.e.s les candidat.e.s retenu.e.s seront contacté.e.s.

Mémorial National Du Canada À Vimy

Après la guerre, les Canadiens souhaitent se doter d’un symbole physique de leur deuil — une expression concrète du souvenir. L’opinion publique et les organisations d’anciens combattants font pression sur les gouvernements du Canada d’après-guerre pour qu’ils soulignent les sacrifices des soldats. Différents monuments sont élevés au Canada et le gouvernement canadien met sur pied, en 1920, le Comité des monuments commémoratifs canadiens érigés sur des champs de bataille, responsable de décider de la manière de rendre hommage aux soldats canadiens morts pendant la Grande Guerre et de choisir les projets qui seront mis en œuvre sur les huit sites européens offerts au Canada par la Commonwealth War Graves Commission.

Après un concours public et l’examen de plus de 160 propositions, le Comité retient deux conceptions, l’une de Walter Allward, l’autre de Frederick Chapman Clemesha. Mais les débats se poursuivent pour savoir où ériger le monument national de commémoration de la guerre. En 1922, après avoir présenté ses arguments au premier ministre Mackenzie King, le Comité soutient l’idée d’ériger le monument de Walter Allward sur la crête de Vimy. Après des négociations, le gouvernement français offre la terre entourant la crête de Vimy au Canada en décembre 1922 pour le remercier d’avoir défendu la France pendant la Première Guerre mondiale.

Construction du monument de Vimy d’Allward avec blocs prêts à être ornés de la figure féminine allongée.
Canada, Ministère de la Défense nationale/ Bibliothèque et Archives Canada/e002852543 (modification de l’image originale).

(La deuxième conception retenue — « le Soldat en méditation » — est érigée en Belgique, près d’Ypres, pour rendre hommage aux Canadiens qui ont succombé aux premières attaques au gaz de la guerre. Dévoilé en 1923, le Soldat en méditation est considéré en général comme l’un des monuments commémoratifs du front occidental les plus frappants.)

Dix mille (10 000) verges de terre jonchée d’obus et de grenades non explosés, d’armes et de fils barbelés rouillés doivent être enlevées à la main pour préparer la construction de la base du monument. D’autres vestiges de la guerre, des casemates et des tunnels, lorsqu’ils sont découverts, doivent être vidés des munitions explosives qui étaient souvent entreposées dans ces abris, et remplis de craie mouillée ou de béton. Il est primordial de trouver ces abris souterrains cachés sous la base du monument qui devra soutenir un monument pesant au total plus de 50 000 tonnes.

Le monument doit être construit en calcaire provenant d’une ancienne carrière romaine, à Seget, en Croatie. Allward désire du marbre blanc, mais il s’inquiète pour sa durabilité sous le climat du nord de la France. Découvrant que le Palais de Dioclétien, à Split, en Croatie, est toujours debout et beau, Allward décide d’utiliser cette pierre.

Mais l’extraction de grandes dalles de pierre et leur transport dans un endroit éloigné compliquent le projet et le premier chargement de la pierre calcaire de Seget sélectionnée par Allward arrive en France en 1927 seulement. Afin d’occuper ses ouvriers, dont un grand nombre sont d’anciens combattants français et britanniques, le major Unwin Simson, ingénieur de l’armée canadienne, décide de préserver une section des tranchées qui se détériorent lentement depuis 1918. Les ouvriers renforcent les lignes allemandes et canadiennes près du groupe de cratères de la Grange en remplissant des sacs de sable de béton et en consolidant les murs des abris. Une partie du passage souterrain de la Grange est également excavée, une entrée est coulée en béton et un éclairage électrique est installé. La possibilité de visiter aujourd’hui ces réseaux de tranchées et de tunnels au Mémorial de Vimy est principalement attribuable aux efforts du major Simson.

La construction du monument commencée en 1925 durera 11 ans et coûtera 1,5 million de dollars.

Le monument est érigé au point le plus élevé de la crête, appelé pendant la bataille de Vimy la côte 145.

Les deux colonnes hautes représentent le Canada et la France et l’amitié qui les unit. Les piliers et la base horizontale forment également la moitié supérieure d’une croix. Le monument est orné de 20 figures allégoriques qui représentent des valeurs telles que l’honneur, la justice et la paix. Les deux figures les plus élevées sont les allégories de la justice et de la paix. Une figure féminine, qui se tient seule au-dessus des pentes de la crête, est connue sous le nom de « Le Canada pleurant ses fils disparus » ou « Le Canada en deuil ». Cette figure est sculptée à même un bloc de pierre de 30 tonnes. Sur la base du monument sont gravés les noms de 11 285 Canadiens morts en France et dont le lieu de sépulture est inconnu.

La conception du monument, conforme à celle des monuments commémoratifs de la Première Guerre mondiale en général, a marqué le début d’un changement important par rapport aux monuments des guerres précédentes. Comme Jacqueline Hucker et Julian Smith le soulignent dans Vimy : Canada’s Memorial to a Generation, « les grandes structures ont été érigées à titre de monuments commémoratifs plutôt que de monuments de la victoire et ont mis l’accent sur la perte de vies et les sacrifices consentis pour le pays plutôt que sur les réalisations militaires. Certains monuments évoquaient également la souffrance des personnes endeuillées dans les années mélancoliques de l’après-guerre. » (p. 25)

Le 26 juillet 1936, le Mémorial de Vimy est prêt pour son dévoilement. Les pèlerins de Vimy arrivent tôt sur le site, explorent longuement le champ de bataille dont Will R. Bird leur a parlé en 1931, en particulier les tunnels et les tranchées préservés fortuitement par le major Unwin Simson des ingénieurs canadiens. Lorsque les cérémonies officielles commencent, les pèlerins entrent dans les rangs comme pour défiler. Plus de 100 000 personnes sont rassemblées autour du Mémorial de Vimy. Pendant que le roi Édouard VIII se mêle à la foule d’anciens combattants, les escadrons des forces aériennes britanniques et françaises survolent le monument et plongent en signe d’hommage.

Le roi prononce un court discours en anglais et en français, avant de tirer le cordon de l’Union Jack qui dissimule le Canada en deuil, dévoilant officiellement le Mémorial de Vimy. La Dernière sonnerie se fait entendre, suivie de deux minutes de silence et du Réveil. Dans la vallée qui conduit à la plaine de Douai, l’artillerie tire les 21 coups de canons du Salut, qui résonnent partout sur l’ancien champ de bataille. Au Canada, la Commission canadienne de la radiodiffusion retransmet en direct l’ensemble de la cérémonie. Pour entendre le discours du roi Édouard VIII, cliquez sur le lien suivant : http://www.cbc.ca/archives/entry/1936-vimy-ridge-memorial-unveiled

Le premier pèlerinage à Vimy est soutenu par le gouvernement qui renonce aux frais de passeport et délivre même des passeports spéciaux pour le pèlerinage à Vimy. La Légion canadienne coordonne également l’hébergement et le transport des pèlerins. Le voyage au complet coûte 160 $ par personne à l’époque, soit l’équivalent de près de 3 000 $ aujourd’hui.

En 1940, dans la France occupée par les nazis, Adolf Hitler visite le site. Malgré certaines craintes qu’il soit détruit, le monument a été épargné par les forces d’occupation,

Au début des années 2000, en prévision du 90e anniversaire de la bataille de Vimy, le Mémorial a fait l’objet d’importants travaux de restauration; le site restauré a été dévoilé en 2007 par la reine Elizabeth II. Les commémorations du centenaire de la bataille de Vimy en avril 2017 se sont déroulées sur le site du Mémorial.

Walter Allward, Architecte

Walter Seymour Allward est né à Toronto le 18 novembre 1876. Allward est surtout connu pour la conception et la sculpture du Mémorial national du Canada à Vimy.

Au cours de son adolescence et de ses études à la Central Technical School à Toronto, Allward suit une formation de charpentier auprès de son père; puis il commence un programme d’apprentissage au sein de la société d’architecture Gibson et Simpson. À l’âge de dix-neuf ans, Allward entre chez Don Valley Brick Works et se met à sculpter la terre cuite.

Les premières œuvres d’Allward sont axées sur les monuments de guerre. Sa première commande consiste en un monument à la mémoire de la Rébellion du Nord-Ouest, qui sera suivie d’autres commandes pour commémorer la guerre de 1812 et la guerre d’Afrique du Sud. Allward travaille également sur des bustes de personnages historiques canadiens dont John Graves Simcoe et William Lyon Mackenzie. Parmi les autres œuvres célèbres d’Allward, mentionnons le mémorial de Bell Telephone à Brantford et le mémorial de la guerre d’Afrique du Sud à Toronto.

Après avoir élaboré 150 esquisses, Allward soumet une proposition pour la construction du monument en souvenir des Canadiens morts pendant la Grande Guerre dans le cadre du concours de design organisé par la Commission des monuments des champs de bataille nationaux. En 1921, la Commission choisit le projet d’Allward parmi 160 propositions et décide de construire le monument sur la crête de Vimy. Allward installe un atelier à Londres en 1922, qu’il utilisera comme base pendant ses voyages en Europe où il recherche le matériau approprié pour le monument. Allward finit par choisir la pierre calcaire de Seget, la même pierre que celle utilisée pour construire le palais de Dioclétien dans ce qui est aujourd’hui la Croatie.

Une fois la pierre trouvée, Allward revient à Londres pour y créer des modèles en plâtre grandeur nature. Les modèles sont ensuite envoyés à Vimy pour être copiés dans la pierre calcaire par des artisans sculpteurs qui travaillant sur le site de Vimy. Allward se rend à Vimy à plusieurs reprises au cours des années suivantes pour superviser la construction du monument, qui prendra beaucoup plus de temps que prévu pour différentes raisons : la longueur de la recherche de la pierre parfaite, le transport de la pierre jusqu’au Nord de la France, la nécessité de créer une base massive de béton et d’acier ainsi que la complexité du design. Quinze ans après le début des travaux, le roi Edward VIII inaugure officiellement le monument le 26 juillet 1936.

Avant ses travaux sur le Mémorial de Vimy, Allward était reconnu comme un grand sculpteur dans l’ensemble du Canada. En 1900, il est nommé à la Société des artistes de l’Ontario et, trois ans plus tard, intègre l’Académie royale des arts du Canada. L’année de l’inauguration de son mémorial à Vimy, Walter Seymour Allward devient membre honoraire de l’Institut royal d’architecture du Canada et, en 1938, le premier ministre Mackenzie King reconnaît son travail sur le Monument commémoratif du Canada à Vimy au cours d’une session parlementaire. Walter Seymour Allward est fait compagnon de l’ordre de Saint-Michel et Saint-Georges en 1944.

Allward est également un personnage du roman « The Stone Carvers » de l’auteure canadienne Jane Urquhart.

Walter Seymour Allward est décédé à Toronto le 24 avril 1955 à l’âge de 78 ans.

Visite Du Mémorial National Canadien De Vimy

Le Mémorial national du Canada à Vimy est géré par le gouvernement du Canada par l’entremise d’Anciens Combattants Canada. Le lieu historique national du Canada Crête de Vimy est situé à une dizaine de kilomètres au nord d’Arras, à 15 km au sud de Lens, à 135 km au sud-est de Calais et à 175 km au nord de Paris.

Pour obtenir de l’information sur les visites guidées, les heures d’ouverture et les événements spéciaux ainsi que des renseignements sur les voyages à destination de Vimy, veuillez consulter le site d’Anciens Combattants Canada.

(https://www.veterans.gc.ca/fra/remembrance/memorials/overseas/first-world-war/france/vimy/visit)

Nous embauchons des étudiants de niveau postsecondaire au Canada pour travailler au Mémorial national du Canada à Vimy et au Mémorial terre-neuvien à Beaumont-Hamel. Pour en savoir plus, cliquez ici : https://www.veterans.gc.ca/fra/remembrance/information-for/students/student-guide-program-in-france

PROFILE

Lorsque l’on regarde de vieilles photos en noir et blanc, le passé nous semble très distant. Cela est particulièrement vrai lorsqu’il s’agit de photos de la Première Guerre mondiale. Pourtant, sur l’échelle de l’humanité, cela s’est produit hier.

La Fondation Vimy, avec le soutien financier de Patrimoine canadien et la Fondation R. Howard Webster, lance un projet unique et novateur pour coloriser des images de la Première Guerre mondiale, un projet visant à accroître l’engagement des jeunes Canadiens envers les moments marquants de notre histoire.

Les images présentées dans ce projet ne mettront pas seulement en lumière les batailles importantes de l’histoire du Canada, mais aussi la vie sur le front intérieur, les industries du temps de la guerre, les contributions des femmes et les avancées dans les technologies médicales et des communications.

DÉCOUVRIR

Le projet La Première Guerre mondiale en couleurs consistera en la colorisation de 150 images de Bibliothèque et Archives Canada ainsi que d’archives locales de partout à travers le pays.

Ces photographies aideront à souligner le 100e anniversaire de la fin de la Première Guerre mondiale ainsi que le 150e anniversaire de la Confédération du Canada.

Vimy Retrouvé

Un court-métrage original produit par l’ONF en partenariat avec la Fondation Vimy

La Fondation Vimy est heureuse d’avoir collaboré avec l’Office national du film du Canada sur un court métrage original mettant en vedette des images colorées de la Première Guerre mondiale. Le film, qui débutera au début de novembre 2017, sera la première fois que l’ONF produira un film mettant en vedette des images colorées de ses propres archives!

Nous espérons que le film Vimy Retrouvé résonnera avec tous les Canadiens, en particulier les jeunes et les aidera à mieux comprendre comment les gens ont vécu la guerre. Le film est un voyage émotionnel dans le temps qui, nous l’espérons, aide à réengager les Canadiens avec l’héritage canadien de la Première Guerre mondiale.

Pour regarder le film complet, cliquez le bouton « Plus » ci-dessous.