30 mars 1918 – Attaque du « Flowerdew’s Squadron »
Une action centenaire

Attaque du « Flowerdew’s Squadron » par Sir Alfred James Munnings.
Mention : MCG 19710261-0443.

30 mars – 1 avril 1918 – La bataille du bois de Moreuil  & le Fusil à bois

Le 21 mars 1918, le Général Ludendorff lance Allemagne l’offensive du Printemps massive allemande, « Kaiserslacht » (bataille du Kaiser) sur le front occidental. La première phase, Operation Michael, implique des milliers d’hommes, de pièces d’artillerie et de gas toxiques, et les Allemands percent rapidement les lignes anglaises infligeant aux Alliés des pertes humaines et territoriales catastrophiques. Le Corps canadien qui se trouve dans la zone de la 1re armée ne participe pas directement à l’Operation Michael, mais la « Canadian Cavalry Brigade » et la « Canadian Motor Machine Gun Brigade » sont toutes les deux envoyées près de Saint-Quentin pour soutenir les lignes britanniques.

Le 30 mars 1918, la 23e division saxonne occupe le Bois de Moreuil, poste d’observation situé près de la ligne de chemin de fer critique Amiens-Paris et à seulement 20 kilomètres au sud-est d’Amiens. À la lisière sud du bois, les Français ont subi une puissante attaque dans la ville Moreuil elle-même. Lorsque le Bois de Moreuil tombe, la « Canadian Cavalry Brigade », sous le commandement du brigadier-général  John Seely, reçoit l’ordre immédiat de reprendre le terrain perdu.

En chargeant l’ennemi retranché en terrain ouvert, le régiment de tête des « Royal Canadian Dragoons » est pris sous le feu des mitrailleuses; à la recherche d’une couverture, un grand nombre de soldats mettent pied à terre et pénètrent dans les bois partout où cela est possible. Le combat dans le bois est difficile et entravé par « de jeunes arbres proches les uns des autres et un sous-bois épais » (Nicholson, Canadian Expeditionary Force, 1914-1919, p. 369). Mais avant 10 heures du matin, l’ennemi est peu à peu repoussé.

Toujours à cheval, l’escadron « C » du Lieutenant Gordon Flowerdew attend à l’extérieur du bois l’occasion d’avancer vers le flanc est. Une fois le coin nord-est atteint, Flowerdew remarque deux colonnes d’Allemands qui comptent chacune une soixantaine d’hommes armés de mitrailleuses au centre et sur les flancs et qui avancent pour porter renfort dans le bois. Aussitôt, Flowerdew « aligne ses quatre troupes et, avec un grand cri et cent yards en avant de ses hommes, fonce sur la longue et fine colonne d’Allemands » (Seely, Adventure, p. 303).

Leurs sabres dégainés, les hommes de l’escadron de Flowerdew percent les deux lignes de l’ennemi, font demi-tour, puis chargent de nouveau, réussissant à décimer l’adversaire. Après la deuxième charge, l’ennemi bat en retraite. Dans cette mêlée désespérée, le lieutenant Flowerdew est mortellement blessé. Le brigadier-général Seely racontera plus tard : « Un homme qui se trouvait près de lui m’a confié les derniers mots qu’il a prononcés lorsqu’il s’est écroulé avec son cheval – blessé de deux balles dans la poitrine et aux deux cuisses, il avait encore la force de crier : Tenez bon les gars. Nous avons gagné. Et c’est ce qui s’est passé. » (Seely, Adventure, p. 304).

Lieutenant Gordon Flowerdew.
Mention : Canada. Département de la défense nationale – PGM collection / Bibliothèque et Archives Canada / PA-006810.

Les survivants de l’escadron de Flowerdew se posent dans un fossé bordant le flanc est du bois, armés des mitrailleuses abandonnées par l’ennemi. L’escadron garde cette position jusqu’à ce que les Canadiens qui se battaient dans le bois les rejoignent.

La charge a été dévastatrice. L’escadron « C » de Flowerdew compte seulement 51 survivants, ce qui représente une perte d’environ 70 % de ses hommes. Du côté de l’ennemi, on recense 70 hommes tués par le sabre pendant la charge, et 200-300 hommes abattus par les survivants du Strathcona avec leurs propres mitrailleuses abandonnées (Seely, Adventure, p. 304). Au total, la « Canadian Cavalry Brigade » dénombre 305 hommes tués, blessés ou disparus et plus 800 chevaux tués le 30 March 1918.

Les Anglais perdent le Bois de Moreuil et le plus petit Fusil à bois le jour suivant. Les contre-attaques se succèdent sur le territoire disputé, jusqu’à ce que la « Canadian Cavalry Brigade » envoie de nouveau au combat les 488 hommes qu’il lui reste, lesquels reprennent le Fusil à bois le 1er avril. Le Bois de Moreuil restera aux mains des Allemands jusqu’en août 1918.

Le commandant de ce qui est considéré comme la dernière charge de cavalerie de la guerre, le Lieutenant Gordon Flowerdew meurt de ses blessures le 1 avril 1918. Il reçoit la Croix de Victoria à titre posthume. Le Lieutenant Frederick Harvey, CV, membre du Strathcona est également décoré de la croix militaire pour ses actions pendant la bataille.

Après la guerre, l’artiste de guerre Monsieur  Alfred James Munnings immortalise les exploits de Flowerdew dans une peinture aujourd’hui renommée intitulée : « The Charge of Flowerdew’s Squadron ».

 

 

Avancées technologiques|

– Au cours de l’Operation Michael, l’armée allemande utilise les unités nouvellement formées et entraînées de « Stormtroopers » qui agissent avec une grande flexibilité pendant l’offensive massive. Les « Stormtroopers »  sont entraînés pour se déplacer rapidement derrière les lignes de front sur le territoire ennemi.

– L’armée allemande utilise également un barrage rampant qui vise les quartiers généraux et les lignes de communication derrière les lignes de front britannique, devant les tranchées des lignes de front elles-mêmes. Les Allemands réussissent ainsi à couper les communications britanniques et à semer le chaos.

– Les unités de cavaleries canadiennes, comme leurs homologues britanniques, se battent à cheval ou à pied. Le terrain et l’utilisation de mitrailleuses ont rendu les charges de cavalerie traditionnelles suicidaires et l’on recourt rarement à de telles charges. La charge de Flowerdew est une exception.

À noter|
Lt Gordon Muriel Flowerdew, CV émigre au Canada d’Angleterre pour s’installer en Colombie britannique comme exploitant de ranch. Flowerdew s’engage en 1914 dans le « Lord Strathcona’s Horse »  et monte en grade pour devenir officier en 1916. Après la guerre, la mère de Flowerdew fait don de la Flowerdew’s Croix de Victoria au Collège Framlingham où le lieutenant avait effectué des études.

Lt Frederick Harvey, CV, CM est décoré de la Croix de Victoria pour une action de cavalerie à Guyencourt en mars  1917, consistant en l’attaque et l’élimination d’un poste de mitrailleuses allemand qui défendait le village. Le lieutenant Frederick Harvey reçoit la croix militaire pour ses actions pendant la bataille du bois de Moreuil. Harvey survit à la guerre et retourne en Alberta où il décède en 1980 à l’âge de 91 ans.


La citation officielle de la Croix de Victoria pour le lieutenant Gordon Muriel Flowerdew.
Crédit: The London Gazette. Date de publication: 23 avril 1918, Supplément: 30648, Page: 4968.