#100JoursdeVimy – 01 avril 2017

Chaque samedi, nous partagerons quelques réflexions de nos anciens participants sur l’impact de leur visite à la crête de Vimy et d’autres sites de la Première Guerre mondiale.

Les gagnants du prix Beavebrook Vimy ont fait des recherches sur la vie d’un soldat canadien. Les noms de ces soldats canadiens sans tombeau, étaient inscrits sur le monument commémoratif de Vimy. Zoe McDaniel, récipient du prix en 2016, a fait des recherches sur le caporal Alexander John McDougall. Voici son histoire:


Crédit: La Fondation Vimy, 2016.

Alexander John, né le 10 août 1895 à West Lake Ainslie, en Nouvelle-Écosse, est le fils de John R McDougall et Annie MacLellan. Il parlait le gaélique et travaillait comme commis au magasin familial et n’était pas marié, vivant probablement encore chez ses parents.

Alex s’est enrôlé à Halifax, en Nouvelle-Écosse, le 12 novembre 1915, à l’âge de 22 ans. Son unité est partie en mer le 12 octobre 1916 et il est arrivé à Liverpool huit jours plus tard. McDougall faisait partie du 85e Bataillon des Cape Breton Highlanders, qui sont probablement reconnus surtout pour leur capture de la colline 145 durant la bataille de la crête de Vimy. Alex a été tué au combat à l’âge de 22 ans le 12 avril 1917, soit le dernier jour de la bataille de la crête de Vimy. Il a été tué en essayant de prendre la colline 145, l’endroit où le Mémorial national du Canada à Vimy se trouve aujourd’hui. La cause officielle de sa mort n’est pas connue. Il est enterré au cimetière militaire La Chaudière à Vimy, en France, bien qu’il avait été, à l’origine, enterré au pied du Mémorial national du Canada à Vimy.

J’ai choisi de faire ma recherche sur Alex lors de mon application originale au prix BeaverBrook Vimy, soulignant les contributions de la communauté linguistique, puis j’ai continué ma recherche pour le projet Bringing the Boys Home (Ramener nos garçons au bercail). Je me suis d’abord senti connecté avec Alex parce qu’il venait de la même ville que moi, et il n’était pas beaucoup plus vieux que moi au moment de la Première Guerre mondiale. Le lien que j’ai partagé avec un soldat qui vivait à 10 minutes de chez moi et qui est mort il y a 100 ans me stupéfie. De pouvoir lui apporter quelque chose provenant de chez lui sur le lieu de son dernier repos était extrêmement important pour moi, puisque j’ai senti que cela nous procurait à tous deux un sentiment d’achèvement. Je pense à Alex tous les jours.

#100JoursdeVimy – 31 mars 2017

Chaque vendredi, nous revisitera un sondage intéressant. Comment vous comparez-vous aux autres Canadiens? Voir les résultats de sondages précédents ici: (http://www.fondationvimy.ca/apprendre/resultats-des-sondage/)

Un sondage du mois de novembre 2016 fait par la Fondation Vimy a demandé aux répondants d’estimer le nombre de soldats qui sont morts durant leur service militaire dans la Première Guerre mondiale, selon les pays. L’erreur moyenne a révélé que les répondants de la France avaient les réponses les plus justes, tandis que ceux du Canada et des États-Unis avaient le plus tort. Tous les répondants ont grandement sous-estimé les pertes allemandes et françaises. Finalement, il n’y a que les répondants du Royaume-Uni qui avaient une compréhension assez juste des pertes de leur propre pays; tous les autres pays ont sous-estimé les pertes du Royaume-Uni d’au moins 250 000 personnes, les Américains étant les plus éloignés de la bonne réponse.

Sondage effectue par IPSOS Reid pour la Fondation Vimy, novembre 2016.

 

#100JoursdeVimy – 30 mars 2017

Chaque jeudi, la Fondation Vimy partagera un concours sur les médias sociaux : Facebook, Instagram et Twitter!

Les récipiendaires du prix Beaverbrook Vimy de 2016 ont déposé une couronne au monument commémoratif de la Porte de Menin aux soldats disparus.
Crédit: La Fondation Vimy / Hanna Smyth, 2016.
Le Dernier Message « Last Post » a sonné tous les jours à 20h00 depuis l’ouverture de ce site historique en 1927.
Crédit: Jordan Slump, 2015.

La semaine prochaine, nous partagerons la vision personnelle de Walter Seymour Allard à propos de la signification du Mémorial national du Canada à Vimy et de ce qu’il recherchait comme impact émotionnel. Y a-t-il un mémorial qui a eu un effet profond sur vous? Partagez-le avec nous.

La Porte de Menin porte le poids de l’empreinte émotionnelle non seulement en raison de sa taille, mais ce qu’il représente. Des milliers de soldats alliés ont traversé la Porte de Menin pour se rendre aux Ypres Salient – des dizaines de milliers de soldats ne reviendraient jamais à travers elle.
Crédit: Jordan Slump, 2015.

Directives :

Vous devez faire un commentaire avant 23h59 le jeudi 30 mars avec un réponse. Seulement une soumission est permise par compte par plateforme (c’est-à-dire si vous avez un compte sur Facebook et Twitter vous pouvez entrer deux fois, vous ne pouvez pas soumettre deux réponses à travers Facebook qui comptent comme deux entrées). Un(e) gagnant(e) sera choisi au hasard de toutes les participations admissibles reçues pendant la période sur toutes les plateformes. Le gagnant sera contacté le vendredi  31 mars 2017! Ces concours ne sont pas parrainés par Facebook, Instagram, ou Twitter.

#100JoursdeVimy – 29 mars 2017

Chaque mercredi, nous mettrons en vedette les femmes de la Première Guerre mondiale. Aujourd’hui:

Clare Gass

Clare Gass, infirmière.
Crédit: Parcs Canada, 2016.

Clare Gass est née à Shubenacadie, en Nouvelle-Écosse, le 12 mars 1887. En mai 1915, elle est partie outre-mer avec le Corps médical de l’armée canadienne, servant à l’hôpital général canadien numéro 3 (McGill). Durant son service, Clare a défié les ordres militaires en gardant de nombreux journaux intimes et en prenant des photographies. Ironiquement, cette défiance a aidé à préserver des éléments clés du poème canadiens le plus connu, Au champ d’honneur. On croit que John McRae a partagé son poème avec Clare, lui demandant son opinion, et certains affirment même qu’elle en aurait modifié certains passages. Le journal de Clare comprend une inscription datant du 30 octobre 1915 avec une version préliminaire d’Au champ d’honneur. Le poème que nous récitons aujourd’hui n’a pas été publié dans le magazine Punch avant six semaines plus tard, soit le 8 décembre 1915.

Clare est demeurée en Europe jusqu’au courant de l’année 1919, assistant les blessés dans leur retour à la maison. Il est impressionnant de noter que Clare n’était qu’une de cinq membres de sa famille à servir dans la Première Guerre mondiale:
Clare Gass, infirmière (a survécu)
Le caporal Gerald Gass 2479 (a survécu)
Le caporal Cyril Gass 67097 (a survécu)
Le caporal Blanchard Gass 69064 (tué au combat – bataille de la crête de Vimy)
Le soldat Athelstan Gass 901864 (a survécu)

#100JoursdeVimy – 28 mars 2017

Chaque mardi, nous mettrons en vedette une place au Canada (ou international) avec une connexion à la crête de Vimy.

Au cours des trois derniers mois, nous avons partagé avec vous des endroits du Canada qui possèdent un lien avec la bataille de la crête de Vimy, dont plusieurs ont été renommés durant la période de ferveur patriotique qui avait envahi la nation suite à la victoire de 1917. Il n’y a cependant pas que des endroits et des bâtiments publics qui ont reçu le nom de Vimy. Sur les lignes du front, les troupes canadiennes dédiaient depuis longtemps les tranchées et lieux importants à leurs communautés au Canada. L’ajout d’animaux, qu’il s’agisse de mulets, de chevaux ou de chiens, a créé encore plus d’opportunités de noms créatifs. Dans la 20e Batterie (mise en vedette dans notre publication du 7 mars), un poulain né au sommet de la crête avait été nommé Vimy.

Crédit: Canada. Ministère de la Défense nationale/Bibliothèque et Archives Canada/PA-001616.
Crédit: Canada. Ministère de la Défense nationale/Bibliothèque et Archives Canada/PA-001616.

#100JoursdeVimy – 27 mars 2017

Chaque lundi, nous partagerons une biographie d’un soldat de la Première Guerre mondiale avec une connexion à Vimy. Aujourd’hui, nous honorons:

Harold Percival « Percy » James

Harold Percival « Percy » James, 19th Battalion (Central Ontario). Courtoisie: Mrs. Willa Rivett, 2017.

Harold Percival « Percy » James né à Montréal le 5 mai 1891. Il a déménagé à Paris, Ontario avec ses parents. Le 11 Novembre 1914 il s’est engagé dans le 19e Bataillon (centre Ontario). Son unité est partie pour l’Europ le 13 mai, 1915 du port de Montréal. Il est resté en Europe jusqu’en 1919, et a servi dans l’armée de l’occupation canadienne après 1918.Depuis la fin de la Première Guerre mondiale, les familles sont retournées aux champs de batailles pour reprendre contact avec leurs proches.

Courtoisie: Mrs. Willa Rivett, 2017.

En Europe, Percy a écrit des nombreux de lettre à sa famille, mais rarement il discutait des évènements de la guerre. Dans sa lettre du 8 avril 1917 il ne parle pas de la bataille de la Crête-de-Vimy. Le record de service de Percy est très intéressant car il a été reconnu coupable deux semaines après la bataille pour « avoir laissé échapper une personne sous sa garde sans raison acceptable. » Si nous regardons la guerre à ce moment-là il y a sans doute une plus grande histoire, mais malheureusement ces détails sont perdus. Après avoir subi sa punition, Percy a regagné son unité. Il a eu une promotion comme armurier, sans doute grâce à son emploi comme mécanicien avant la guerre. En 2007, les lettres de Percy ont fait partie du documentaire Vimy Ridge : Heaven to Hell.

Le 24 mai 1919, Percy est retourné au Canada et s’est marié avec son amoureux d’adolescence, et s’est installé à Goderich, Ontario pour travailler au Moulin de Farine Purity. Percy et sa famille sont allés à la réunion de corps Canadien, où sa fille Willa remarqua une réplique du mémorial de Vimy au parc Riverdale.

En 2015, à l’âge de 90, Mme. Willa Rivett à enfin fait son pèlerinage au mémorial de Vimy.

« Émotionnellement ce voyage fut accablant. Une perte terrible pour notre pays. Je pensais qu’au courage extrême et la fierté des soldats. À Vimy, quand ils ont appris que j’étais une fille d’un vétéran de Vimy, un couple d’australiens a demandé de me prendre en photo. Mes 15 minutes de gloire! La route qui mène au mémorial avec ces érables, c’est tellement canadien ! J’étais, et je suis toujours tellement fière. J’aimerais que chaque canadien puisse vivre l’expérience Vimy. »

Courtoisie: Mrs. Willa Rivett, 2017.
Courtoisie: Mrs. Willa Rivett, 2017.

#100JoursdeVimy – 26 mars 2017

Chaque dimanche, nous partagerons une histoire du Souvenir.

Après leur arrivée en Europe, les pèlerins de Vimy ont pris le train pour se rendre à leurs destinations respectives, d’où des douzaines de quartiers généraux de voyages guidés se tenaient, ayant organisé de navettes qui allaient transporter les pèlerins au travers de la France et de la Belgique. Durant le processus d’application, chaque pèlerin avait dû choisir les champs de bataille spécifiques qu’il désirait visiter. Cela allait aider à diminuer la pression mise sur les douzaines de petits villages qui ne pouvaient tout simplement pas accommoder 6200 visiteurs d’un seul coup. De plus, les pèlerins pouvaient faire la demande de visites de cimetières spécifiques afin de leur permettre de visiter la tombe d’un être cher. Au total, 1400 pèlerins ont demandé à visiter une tombe en particulier sur un total de 300 sites. Dans une démonstration remarquable de respect, toutes ces 1400 demandes ont été remplies par les agences de voyages.

Le Pèlerinage de Vimy a donné lieu à la création de plusieurs souvenirs créés par les Français pour l’occasion, dont des médailles et des cendriers commémoratifs.
Gracieuseté: Le Centre canadien pour la Grande Guerre, 2017.

Les pèlerins faisaient sans aucun doute fureur en Europe à l’époque. Malgré leurs petites tailles, les villages et hameaux libérés par les Canadiens insistaient pour tenir des cérémonies et des parades pour le retour des pèlerins. À Londres, les pèlerins ont paradé jusqu’à Westminster Hall pour une énorme cérémonie à la tombe du Soldat inconnu. Une fête de jardin a été organisée à Buckingham Palace à laquelle a assisté le roi Edward VIII, qui a socialisé avec les pèlerins.

Après la fin officielle du Pèlerinage, les 5 000 pèlerins qui avaient accepté l’invitation de la France ont été reçus dans des réceptions extravagantes dans des villes plus grandes comme Rouen et Blois, où des banquets bruyants culminaient souvent avec des chants en chorale de Tipperary, au grand plaisir des foules françaises. À Paris, les pèlerins ont défilé sous les acclamations à l’hôtel de ville.

Menus, programmes et invitations pour différentes réceptions du Pèlerinage de Vimy. 8000 personnes ont assisté au banquet de Rouen.
Gracieuseté: Le Centre canadien pour la Grande Guerre, 2017.

#100JoursdeVimy – 25 mars 2017

Chaque samedi, nous partagerons quelques réflexions de nos anciens participants sur l’impact de leur visite à la crête de Vimy et d’autres sites de la Première Guerre mondiale.

George Polanyi-Williamson

Crédit: La Fondation Vimy, 2014.

Depuis la fin de la Première Guerre mondiale, les familles sont retournées aux champs de batailles pour reprendre contact avec leurs proches. En 2014, George Polanyi-Williamson, récipiendaire du Prix Beaverbrook a accompli son propre pèlerinage :

Crédit: La Fondation Vimy, 2014.

« J’ai pu prendre contact avec l’histoire de ma famille en retracent les pas de mon arrière-grand-père qui était soldat à la bataille de la crête-de-Vimy. Nous étions en train de découvrir des tunnels sous un champ, et tout d’un coup je me suis trouver en face l’emblème du régiment dont faisait partis mon arrière-grand-père, dessiner sur le mur de la cave.  C’était vraiment une expérience incroyable, de se trouver en face de votre propre histoire, sans que tu saches avant que c’était là. C’est l’une des choses qui a rendu Vimy inoubliable.

Comme mon arrière-grand-père, de nombreuses personnes ont donné leur vie pour notre pays, ainsi que le sacrifice ultime. Ce voyage m’ai beaucoup aidé à comprendre comment vite les conflits peuvent se produire pour changer le cours de l’histoire. Je me souviendrais toujours de ce que j’ai vu en Europe.

#100JoursdeVimy – 24 mars 2017

Chaque vendredi, nous revisitera un sondage intéressant. Comment vous comparez-vous aux autres Canadiens? Voir les résultats de sondages précédents ici: (http://www.fondationvimy.ca/apprendre/resultats-des-sondage/)

Dans la question de sondage de la semaine dernière, nous avons révélé qu’en date du mois d’avril 2015, 5% des Canadiens allaient, ou connaissaient quelqu’un qui allait, voyager en France en 2017 pour les célébrations du centenaire de la bataille de la crête de Vimy. Cette semaine, nous voulons faire un sondage pour voir si ces chiffres tiennent toujours. Planifiez-vous, ou une personne que vous connaissez, voyager en France cette année pour le centenaire de la bataille de la coute de Vimy?

Les lauréats du Prix du Pèlerinage de Vimy assisteront aux cérémonies à la base du Mémorial de Vimy le 9 avril 2013.
Crédit: La Fondation Vimy, 2013.

#100JoursdeVimy – 23 mars 2017

Chaque jeudi, la Fondation Vimy partagera un concours sur les médias sociaux : Facebook, Instagram et Twitter!

Aujourd’hui, nous avons visité la tombe de Sir Arthur Currie au cimetière Mount Royal de Montréal. Nous avons placé un Pin de Vimy et une Médaille sous la Croix du Sacrifice.     
Crédit: La Fondation Vimy / Jordan Slump, 2017.

 

Le 100e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy est dans deux semaines seulement! Partagez une photo de votre épinglette de Vimy et démontrez votre soutien envers cette occasion monumentale de l’histoire du Canada.

 

L’inscription porte la devise de Currie «Ils ont servi jusqu’à la mort – Pourquoi pas nous?», Qui, après 1934 a servi de cri de ralliement pour le pèlerinage de Vimy de 1936.
Crédit: La Fondation Vimy / Jordan Slump, 2017.

 

Directives :
Vous devez faire un commentaire avant 23h59 le jeudi 23 mars avec un réponse. Seulement une soumission est permise par compte par plateforme (c’est-à-dire si vous avez un compte sur Facebook et Twitter vous pouvez entrer deux fois, vous ne pouvez pas soumettre deux réponses à travers Facebook qui comptent comme deux entrées). Un(e) gagnant(e) sera choisi au hasard de toutes les participations admissibles reçues pendant la période sur toutes les plateformes. Le gagnant sera contacté le vendredi 24 mars 2017! Ces concours ne sont pas parrainés par Facebook, Instagram, ou Twitter.