Une revue de presse : novembre 2016

Retrouvez quelques nouvelles des dernières semaines de la Fondation Vimy :

D’actualités des médias anglophones? Cliquez ici.

Un sondage parmi six nations du «front occidental» révèle que les Canadiens sont les plus susceptibles d’avoir assisté à une cérémonie du Souvenir dans la dernière année

Mais les Canadiens sont parmi les moins susceptibles de se souvenir avoir appris au sujet de la Première Guerre mondiale à l’école; tous les pays, incluant le Canada, surestiment le nombre de soldats canadiens morts durant la Première Guerre mondiale.

Toronto, Ont., le 10 novembre 2016 — Un sondage effectué auprès de répondants de six pays dont les soldats se sont battus sur le front occidental durant la Première Guerre mondiale a révélé que les Canadiens sont les plus susceptibles d’avoir assisté à une cérémonie du Souvenir au cours des douze derniers mois, mais ils sont parmi les moins susceptibles d’affirmer se souvenir d’avoir appris au sujet de la Première Guerre mondiale à l’école. Le sondage a été mené pour la Fondation Vimy et est composé de 1000 entrevues dans chacun des pays suivants : Canada, États-Unis, Grande-Bretagne, France et Allemagne, et de 500 entrevues en Belgique.

Un quart (25%) des Canadiens affirment avoir assisté à une cérémonie de commémoration de guerre ans les douze derniers mois, tandis qu’un nombre inférieur de résidents de la Grande-Bretagne (18%), des États-Unis (16%), de la Belgique (14%), de la France (11%) et de l’Allemagne (4%) affirment la même chose.

En faire assez pour souligner l’occasion

Au cours des deux dernières années, et pour encore deux années à venir, des pays de partout à travers le monde célèbrent le 100e anniversaire de la Première Guerre mondiale. Cependant, la moitié seulement (52%) des Canadiens croient que le Canada en fait assez afin de souligner le 100e anniversaire de la Première Guerre mondiale, ce qui signifie que l’autre moitié (48%) des Canadiens sont en désaccord et ne croient pas que le pays en fait assez pour souligner l’occasion. Alors qu’il n’y a que les Américains (33%) qui soient derrière les Canadiens dans la croyance que leur pays en a fait assez pour souligner l’occasion, les Canadiens sont moins susceptibles que les Allemands (58%), les Français (60%), les Britanniques (63%) et les Belges (70%) de le croire.

De plus, les Canadiens traînent derrière la plupart des pays européens dans l’affirmation qu’ils se souviennent avoir appris au sujet de la Première Guerre mondiale à l’école. Deux tiers (66%) des Canadiens et des Britanniques (64%) se souviennent avoir appris la Première Guerre mondiale à l’école, derrière les Allemands (70%), les Américains (72%), les Français (78%) et les Belges (80%).

Se souvenir personnellement de ceux qui ont servi

Près de la moitié des répondants (46%) de la Grande-Bretagne affirment être des descendants d’une personne ayant servi durant la Première Guerre mondiale, ce qui signifie qu’ils sont les plus susceptibles d’avoir un lien personnel avec la Grande Guerre. Moins de résidents de la France (36%), de l’Allemagne (34%), des États-Unis (31%), de la Belgique (30%) et du Canada (29%) ont ce type de lien.

Dans un effort de rester en lien avec la Première Guerre mondiale, plusieurs planifient visiter un champ de bataille, un cimetière ou un lieu historique de la Première Guerre mondiale avant la fin de 2018, avec en tête les gens de la Belgique (25%), suivis de ceux des États-Unis (19%), de la France (17%), du Canada (11%), de la Grande-Bretagne (10%) ou de l’Allemagne (7%).

La bataille de la crête de Vimy

L’année 2017 marque le centenaire de la bataille de la crête de Vimy, la célèbre victoire à propos de laquelle le brigadier-général A. E. Rossa a affirmé : «Dans ces quelques minutes, j’ai été témoin de la naissance d’une nation». La victoire n’a pas seulement changé la façon dont les autres pays voyaient le Canada, mais aussi comment les Canadiens se voyaient eux-mêmes. Étant donnée son importance pour le Canada, il n’est pas surprenant que les Canadiens soient, de loin, les plus susceptibles d’avoir entendu parler de la bataille (61%). Étonnamment, seulement 17% des habitants de la France en ont entendu parler, bien que Vimy se trouve dans leur pays. De plus, seulement deux Allemands sur dix (20%) ont entendu parler de la bataille, bien qu’ils étaient la force opposée aux Canadiens durant la bataille.

Se souvenir de ceux qui sont morts

On a demandé aux répondants de chaque pays d’identifier, sans aide, le nombre de soldats qui sont morts en service militaire durant la Première Guerre mondiale, non pas seulement en provenance de leur pays, mais pour d’autres pays aussi.

Ces chiffres révèlent des trouvailles intéressantes :

– L’erreur moyenne place la France comme la plus précise; le Canada et les États-Unis sont les moins précis

– Le Canada, les États-Unis, la Belgique et le Royaume-Uni surestiment le nombre de leurs propres pertes, la France et l’Allemagne les sous-estiment

– Le Canada surestime ses propres pertes, celles des États-Unis et de la Belgique, mais sous-estime celles du Royaume-Uni, de la France (massivement) et de l’Allemagne (en dessous par plus d’un million de personnes!)

– Tout le monde surestime les pertes canadiennes

– Tout le monde sous-estime largement les pertes françaises et allemandes

– Seulement les gens du Royaume-Uni ont une compréhension assez claire de leurs propres pertes; tous les autres pays sous-estiment les pertes du Royaume-Uni par au moins un quart de million, les Américains étant les plus inexacts.

-30-

Pour plus d’informations :

Jennifer Blake
416.595.1917 poste 2 (bureau)
647.504.2220 (cellulaire)
jblake@fondationvimy.ca

La Fondation Vimy donne vie à la Première Guerre mondiale dans le cadre d’un projet unique

La Fondation Vimy donne vie à la Première Guerre mondiale dans le cadre d’un projet unique

Une initiative pour coloriser des images de la Première Guerre mondiale, la première en son genre au Canada 

7 novembre Toronto – Aujourd’hui, dans le cadre de la semaine du Souvenir, et avec le soutien financier de Patrimoine canadien, la Fondation Vimy lance un projet unique et novateur pour coloriser des images rares de la Première Guerre mondiale, un projet visant à accroître l’engagement des jeunes Canadiens envers les moments marquants de notre histoire.

Le programme pédagogique La Première Guerre mondiale en couleur consistera à coloriser 150 images de Bibliothèque et Archives Canada et d’autres sources et des vidéos d’archives de l’Office national du film du Canada (ONF); des ateliers pour les jeunes à travers le Canada; une galerie de photos de voyage qui sera exposée dans des musées et galeries d’art, et un nouveau livre (livre numérique) publié par Dundurn Press. Les images mises en vedette dans ce projet ne dépeindront pas seulement les batailles importantes de l’histoire du Canada, mais aussi la vie sur le front intérieur, les industries du temps de la guerre, les contributions des femmes et les avancées dans les technologies médicales et de communication.

Ce projet est rendu possible grâce au soutien financier du gouvernement du Canada. La Foundation Vimy recevra 404 000 $ sur deux ans de la part du programme célébration et commémoration Canada de Patrimoine canadien pour ce projet.

«Grâce à cette initiative, les jeunes du Canada pourront mieux s’identifier aux soldats, infirmières et citoyens qui ont tout sacrifié durant la Première Guerre mondiale. La fondation Vimy continue à être un important et précieux partenaire dans l’éducation des Canadiens, non seulement au sujet de la bataille de la crête de Vimy, mais aussi de la Première Guerre mondiale. Les commémorations comme celle-ci, et le 100e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy l’an prochain, rendent hommage aux hommes et aux femmes qui ont fait le sacrifice ultime pour leur pays.»
—L’honorable Mélanie Joly, ministre de Patrimoine canadien

«Nous sommes ravis de travailler avec Patrimoine canadien afin d’offrir ce programme aux Canadiens de partout au pays. Ces images colorisées aideront à remplir le fossé qui sépare les Canadiens d’aujourd’hui de ceux qui ont contribué à l’effort de guerre il y a cent ans. La bataille de la crête de Vimy est restée une partie si importante de notre compréhension collective de notre pays, non seulement parce qu’elle a été une victoire militaire, mais aussi parce que son succès est en partie dû à des valeurs fondamentalement canadiennes: le leadership, l’innovation et le travail d’équipe. Le programme La Première Guerre mondiale en couleur mettra en lumière l’héritage de cette guerre pour les Canadiens d’aujourd’hui.»
—  Jeremy Diamond, directeur exécutif, la Fondation Vimy

« Depuis 1939, l’ONF documente la contribution et  les énormes sacrifices faits par les Canadiens en temps de guerre, sur les lignes de fronts et le front intérieur – un patrimoine indispensable que nous sommes dévoués à conserver et à partager avec les générations de Canadiens à venir. Nous sommes fiers de travailler aux côtés du Ministère Patrimoine canadien et la Fondation Vimy sur ce programme innovant qui va offrir aux jeunes canadiens une compréhension approfondie d’un moment charnière dans l’histoire de leur nation. »
—  Claude Joli-Coeur, Commissaire du gouvernement à la cinématographie et président de l’ONF

«Aujourd’hui, la plupart des gens sont habitués à voir des photos en couleur, et les photos en noir et blanc peuvent paraître distantes et monotones. L’ajout de couleurs permet à un tout nouveau public de s’intéresser à ces photos et à l’histoire qui se trouve derrière.»
—  Mark Truelove, coloriste numérique, Canadian Colour 

Faits en bref

  • Les photos colorisées se retrouveront parmi les produits suivants: matériel pédagogique, exposition de photos, ateliers, livre publié et site web.
  • L’exposition de photos fera une tournée dans les petites et grandes communautés partout au Canada, et le matériel pédagogique, qui comprend des archives audiovisuelle colorisées de l’Office national du film du Canada, sera distribué aux écoles à travers le pays.
  • Ce projet pourrait potentiellement rejoindre 1 million de Canadiens.
  • Parmi les partenaires du projet se trouvent l’Office national du film, Bibliothèque et Archives Canada, Postmedia, Dundurn Press Ltd.

À la crête de Vimy, il y a 99 ans, 100 000 soldats canadiens se sont rassemblés pour la première fois en tant que force de combat unie. Commandés en partie par des officiers canadiens, ils ont accompli l’impossible et se sont emparés de l’une des positions allemandes les mieux défendues de tout le front occidental. Plusieurs historiens ont affirmé que c’est à la crête de Vimy que le Canada est passé de colonie à nation. Ce n’était pas qu’une bataille, c’était le passage du Canada à l’âge adulte.

La Fondation Vimy est une œuvre de bienfaisance enregistrée fondée en 2006. La mission de la Fondation Vimy est de préserver et de promouvoir le patrimoine du Canada lors de la Première Guerre mondiale, tel que symbolisé par la victoire lors de la bataille de la crête de Vimy en avril 1917, un moment décisif où le Canada a obtenu sa place sur la scène mondiale. Pour en apprendre plus, visitez le www.fondationvimy.ca.

Cliquez ici pour voir notre page Première Guerre mondiale en couleur!

Liens

La Première Guerre mondiale en couleur

Commémorations des guerres mondiales

 

-30-

Pour toute question médiatique

Jennifer Blake
Coordinatrice des communications

416.595.1917 poste 2 (bureau)
647.504.2220 (cell.)
jblake@vimyfoundation.ca