20 novembre 1917 – Croix de Victoria à Cambrai
Une action centenaire

© IWM Q 6300

En ce jour en 1917, les membres du Royal Newfoundland Regiment et de la Brigade de cavalerie canadienne se sont distingués durant l’attaque sur Cambrai. Parmi les Terre-Neuviens, deux se sont mérité la Médaille de conduite distinguée, un autre a reçu la Médaille militaire, un quatrième a pu ajouter une agrafe à sa Croix militaire, et un cinquième a été décoré de l’Ordre du service distingué. Le lieutenant Harcus Strachan du Fort Garry Horse de la Brigade de cavalerie canadienne a reçu une autre Croix de Victoria pour le Canada.

Les Terre-Neuviens se sont joints à l’attaque sur Cambrai de la 3e Armée britannique deux heures et demie après son début, formant le flanc gauche de la formation en losange de la 88e brigade, qui était menée par quatre chars d’assaut. Au départ, l’avancée a eu lieu de façon presque calme dans des champs intacts couverts d’herbe à hauteur des genoux, les chardons et les orties remplaçant la boue et les trous d’obus habituels (Nicholson, The Fighting Newfoundlander, p. 411). Les quelques ennemis qui avaient survécu la première vague d’attaques ont été rapidement vaincus.

Les Terre-Neuviens ont continué d’avancer, aidant leurs unités de flanc à capturer une batterie de canons de campagne, causant malheureusement la perte des quatre chars de soutien. Atteignant la ligne Marcoing, ils ont lancé leur assaut sur l’écluse de St-Quentin, aux abords ouest de Masnières. 

Capitaine Grant Paterson, Croix militaire et agrafe
Sergent-major de compagnie Albert Janes, Médaille de conduite distinguée
Sergent Albert Davis, Médaille de conduite distinguée
Sergent quartier-maître de compagnie Ernest Cheeseman, Médaille militaire

De nombreux postes de mitrailleuse et de tireurs d’élite dans les maisons le long de la berge du canal défendaient l’écluse. Lorsqu’est arrivé un char britannique s’étant aventuré vers cet endroit provenant du côté de Masnières, les canons de six livres en porte-à-faux ont rapidement été utilisés contre les défenseurs allemands. Alors que l’ennemi battait en retraite, le capitaine Grant Paterson a mené un petit groupe contre la passerelle à côté de l’écluse, gagnant l’autre rive et protégeant la passerelle ainsi que l’écluse. Pour ses actions, le capitaine Grant Paterson a reçu une agrafe pour sa Croix militaire.

Trois autres hommes ont reçu des honneurs pour leurs actions durant la bataille à la passerelle et à l’écluse. Le sergent-major de compagnie Albert Janes a été l’un des premiers à traverser de l’autre côté, recevant la Médaille de conduite distinguée. Le sergent Albert Davis a aussi reçu la Médaille de conduite distinguée pour avoir continué d’avancer avec sa compagnie en courant seul à l’avant et tuant deux tireurs d’élite (Nicholson, The Fighting Newfoundlander, p. 414). Finalement, le sergent quartier-maître de compagnie Ernest Cheeseman a reçu la Médaille militaire pour son leadership courageux durant la bataille de la passerelle.

Capitaine Bertram Butler, Ordre de service distingué, Croix militaire

Une fois de l’autre côté, les Terre-Neuviens se sont préparés à passer de l’abri procuré par un bâtiment aux rails de chemins de fer, à 60 verges d’où ils se trouvaient. Plusieurs tentatives ont été interrompues par de lourds tirs de mitrailleuses et il y a eu de nombreuses victimes avant que le capitaine Butler, CM, rallie ses hommes et se lance vers l’avant, suivi par les Terre-Neuviens et leurs encouragements (Nicholson, The Fighting Newfoundlander, p. 413). La position ennemie a été éliminée et Butler, maintenant blessé, a reçu l’Ordre du service distingué pour ses actions.

« Some of the 43 of the Fort Garry Horse who charged the Boche guns at Cambrai. »
Crédit: Canada. Ministère de la Défense nationale / Bibliothèque et Archives Canada / PA-002283.

Lieutenant Harcus Strachan, Croix de Victoria, Croix militaire

Crédit: Canada. Ministère de la Défense nationale / Bibliothèque et Archives Canada / PA-006699.

À l’est de Masnières, le Hampshire Regiment et le Worcestershire Regiment de la 88e brigade avaient atteint l’autre côté du canal St-Quentin, et les Worcesters faisaient alors des avancées sur la ville en provenance de l’est, tandis que les Terre-Neuviens arrivaient de l’ouest. Le résultat de l’attaque sur Masnières était toujours incertain lorsque la Brigade de cavalerie canadienne a reçu des rapports erronés indiquant que la 88e brigade avait capturé tous ses objectifs de l’autre côté du canal. Voyant la possibilité que la cavalerie puisse y aller, le brigadier-général J. E. B. Seely a ordonné au Fort Garry Horse (FGH) de traverser le canal.

Après avoir galopé vers une crête surplombant Masnières, l’escadron B ne pouvait plus répondre à la commande de faire demi-tour et a dû affronter l’ennemi seul. Les commandes initiales consistaient à capturer les quartiers généraux ennemis et à aller de l’avant pour traverser un autre canal. Le capitaine Campbell a été tué peu de temps après alors qu’il menait une attaque dans une ouverture des clôtures ennemies; le lieutenant Harcus Strachan a alors pris les commandes. L’escadron B s’est rapidement trouvé face à face avec un bataillon d’artillerie ennemie et il a pris les armes, éliminant le bataillon en entier. Ayant vu l’infanterie ennemie au loin, Strachan a fait tourner ses hommes pour l’attaquer aussi, ce qui a malheureusement causé la perte de plusieurs de ses hommes sous de lourds tirs de mitrailleuse.

L’escadron B, à plus de trois kilomètres des lignes ennemies et à l’abri sur un chemin enfoncé, n’avais plus qu’à attendre le reste de la Brigade de cavalerie canadienne qui, il ne le savait pas, n’allait plus venir. Alors qu’il prenait abris, l’escadron a trouvé et coupé trois lignes téléphoniques ennemies. Alors que l’obscurité s’installe, avec seulement 43 hommes et l’ennemi refermant l’étau de trois côtés, Strachan a foulé les chevaux qui restaient pour attirer l’attention de l’ennemi, pendant que les hommes marchaient pour atteindre des lignes alliées. Toujours insatisfait de ce qui avait été accompli cette journée-là, ils ont attaqué de nombreux ennemis à la baïonnette, revenant plus tard dans les lignes du Newfoundland Regiment aux petites heures du matin le 21 novembre avec pas moins que 15 prisonniers.

Pour ses actions et son leadership à Cambrai, le lieutenant Harcus Strachan a reçu la Croix de Victoria. Il possédait déjà une Croix militaire pour ses actions à St-Quentin en mai 1917.

Harcus Strachan est né en Écosse et a immigré au Canada en 1908. Il s’est enrôlé en 1915. Strachan est retourné au Canada après la guerre et il est décédé à Vancouver, en Colombie-Britannique, en 1982.

« 38 N.C.O.s and Men of Fort Garry Horse who took part in famous charge. December, 1917. »
Crédit: Canada. Ministère de la Défense nationale / Bibliothèque et Archives Canada / PA-002517.