#100joursdeVimy – 26 février 2017

Chaque dimanche, nous partagerons une histoire du Souvenir.  Aujourd’hui nous continuons l’histoire du Mémorial national du Canada à Vimy. 

En 1927, avec l’arrivée des premières livraisons de pierre calcaire de type Seget en France, la sculpture du Mémorial national du Canada à Vimy pouvait finalement commencer. Les blocs ont tout d’abord été coupés à la bonne taille dans des ateliers au sol avant d’être hissés au sommet du mémorial. Cela a requis la construction d’énormes studios, encerclant les deux pylônes du mémorial et suspendus à près de 200 mètres du sol. Un pantographe a été utilisé par les sculpteurs afin de reproduire à l’échelle les modèles en plâtre d’Allward.

Les studios étaient suspendus à des centaines de pieds dans les airs pour la phase de la sculpture. Crédit : Pylônes centraux entourés, vue de la gauche. Musée des beaux-arts du Canada.

 

Les statues partiellement complétées et les blocs indiquent le montant de sculpture qui devait être faite dans les studios suspendus. Crédit : Musée des beaux-arts du Canada. Cadeau de Peter Allward, 1986.

 

Les sculpteurs ont utilisé un pantographe (partiellement visible au sommet de la photo), afin de reproduire les figures. Le modèle en plâtre d’Allard peut être vu à la droite. Crédit : Duplication de La Pleureuse. Musée des beaux-arts du Canada. Cadeau de Peter Allward, 1986.