#100JoursdeVimy – 20 mars 2017
Ethelbert 'Curley' Christian

Durant le dévoilement du Memorial national du Canada à Vimy en 1936, Curley s’est fait un chemin au travers des foules et des gardes afin de présenter le roi Edward VIII à un groupe de vétérans aveugles.
Gracieuseté: Collection privée.

Ethelbert «Curley» Christian est né aux États-Unis dans les années 1880 (la date et le lieu varient selon les sources). Toujours en mouvement, Curley a beaucoup voyagé dans ses jeunes années, pendant qu’il travaillait. En 1915, Curley se trouvait à Selkirk, au Manitoba, lorsqu’il s’est enrôlé dans le 108e Bataillon (Selkirk) du Corps expéditionnaire canadien. Une fois outre-mer, Curley a été transféré dans le 78e Bataillon (Winnipeg Grenadiers). Durant la bataille de la crête de Vimy, Curley a été sévèrement blessé, possiblement pris sous des tirs d’artillerie, et laissé enterré sous la boue et les débris pendant deux jours (selon sa famille). Lorsqu’il a finalement été découvert, la gangrène s’était développée dans ses plaies, poussant les docteurs à amputer ses quatre membres. Lorsqu’il était en convalescence à Euclid Hall, à Toronto, Curley a rencontré une aide-soignante, Cleopatra McPherson. Les deux allaient se marier en 1920 et élever un enfant.

Le caractère enjoué de Curley lui a permis de devenir un défenseur des amputés de la guerre.
Gracieuseté: Collection privée.

Éternellement en mouvement, Curley est revenu au Canada, seul amputé des quatre membres de la Première Guerre mondiale, et à mené des initiatives pour le soin des amputés et des handicapés de la guerre. En 1936, il est monté à bord du S.S. Montrose et est retourné en Europe avec le Pèlerinage de Vimy, où il a rencontré et discuté avec le roi Edward VIII lors du dévoilement du Mémorial national du Canada à Vimy.

Ethelbert «Curley» Christian est décédé le 15 mars 1954 à l’âge approximatif de 70 ans. Il est enterré dans la section « Prospect Cemetery » du cimetière Mount Pleasant à Toronto.

Dans cette note, Curley affirme que « les deux jambes qui m’ont été fournies par l’usine des membres de l’hôpital militaire ne sont pas satisfaisantes, et je veux pouvoir choisir moi-même le style et la marque de mes jambes ». (Note du rédacteur: il voulait probablement parler du Haldimand War Memorial Hospital, à Dunnville, en Ontario, établi en 1920).
Crédit: Dossiers personnels de la Première Guerre mondiale, Bibliothèque et Archives Canada, numéro de référence: RG 150, numéro d’accès 1992-93/166, boîte 1695 – 54. Numéro d’objet: 100301.
Surnommé « Curley » par sa mère en raison des boucles dans ses cheveux, il a même signé ses papiers d’attestation avec ce surnom.
Crédit: Dossiers personnels de la Première Guerre mondiale, Bibliothèque et Archives Canada, numéro de référence: RG 150, numéro d’accès 1992-93/166, boîtes 1695 – 54. numéro d’objet: 100301.