#100JoursdeVimy – 13 février 2017

Chaque lundi, nous partagerons une biographie d’un soldat de la Première Guerre mondiale avec une connexion à Vimy. Aujourd’hui, nous honorons:

Francis Pegahmagabow, MM avec les Deux Barrettes.

Francis Pegahmagabow, MM avec les Deux Barrettes, était un Ojibwa de la bande Parry Island en Ontario. Orphelin dès le jeune âge de 12 ans, il a travaillé dans des campements de bûcherons et dans des stations de pêche. Pegahmagabow s’est enrôlé le 14 août 1914 au sein du 23 e Bataillon (Northern Pioneers). Transféré dans le 1 er Bataillon (Western Ontario), il est arrivé en France en février 1915. Au front, on a attribué à «Peggy», comme ses confrères soldats le surnommaient, le meurtre de 378 soldats ennemis, et la capture de 300 autres. Survivant à la guerre, il a servi dans pratiquement toutes les batailles majeures du Corps Expéditionnaire Canadien. Ses exploits sur les champs de bataille sont devenus légendaires, et Pegahmagabow a été l’un de seulement 39 Canadiens à recevoir une seconde barrette de la Médaille Militaire. Après son retour à la maison, «Peggy» est devenu grandement impliqué dans les politiques des Premières Nations, servant éventuellement comme chef et conseiller de bande pour la bande de Parry Island. En 1943, il est devenu le chef suprême du gouvernement autochtone indépendant, l’une des premières institutions des Premières Nations. En 2016, une statue grandeur nature de Pegahmagabow a été érigée à Parry Sound en hommage au soldat le plus décoré des Premières Nations et le tireur d’élite le plus mortel de la Première Guerre mondiale.

Francis Pegahmagabow, en uniforme, avec ses médailles. Complètement à la gauche, on peut voir la Médaille Militaire avec les Deux Barrettes.
Crédit: Hayes, Adrian. Pegahmagabow: Legendary Warrior, Forgotten Hero (éd.2003). Fox Meadow Creations.
Certificat de mariage de Francis et Eva Pegahmagabow en 1919.
Crédit: Courtoisie de Ancestry.ca.