1 avril 1918 – Lieutenant James David Moses

Portrait en studio du Lt. Moses, en uniforme alors qu’il était membre du 114ème « Brock’s Rangers » (Haldimand) Bataillon.
Courtoisie : La famille Moses.

En ce jour en 1918, le Lieutenant James David Moses a été tué au combat alors qu’il servait dans la « Royal Air Force ». Moses, de la bande Delaware des « Six Nations of the Grand River Territory », est né le 10 juin 1891. Il était enseignant avant de s’enrôler, et a d’abord été officier au sein des 114ème « Brock’s Rangers » (Haldimand) et 107ème « Timber Wolf » (Winnipeg) Bataillons, pour ensuite devenir mitrailleur de bord et observateur avancé d’artillerie dans la 57 Escadron, « Royal Flying Corps ». Le 1 avril 1918, il était porté disparu, et son décès devait être confirmé par la suite. Malheureusement, la dépouille du Lt. Moses’ n’a jamais été retrouvée, et son nom est gravé sur le « Arras Flying Services Memorial ». Coïncidence malheureuse, le 1 avril 1918 était également la date officielle de création de la « Royal Air Force » (RAF) nouvellement constituée, et il semblerait donc que l’un des premiers membres de la fameuse RAF tombé au combat ait été en fait un Autochtone du Canada. Le Lieutenant James David Moses était alors âgé de seulement 26 ans.

Avisé du sort de son fils, le père éploré de James’, Nelson Moses, a écrit le poème « The Missing Airman ».
Courtoisie: La famille Moses.
Le télégramme « disparu au combat » reçu par le père du Lt. Moses’ le 5 avril 1918.
Courtoisie: La famille Moses.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En 2017, notre groupe du Prix Beaverbrook Vimy a pu visiter le « Arras Flying Services Memorial » et rendre hommage au Lt. Moses.
Mention : Katy Whitfield, La Fondation Vimy 2017.
Mention : Katy Whitfield, La Fondation Vimy 2017.
Lt. Moses et des collègues officiers du 107ème « Timber Wolf » Bataillon, dont le futur brigadier et magistrat Oliver Milton Martin. Le 107ème Bataillon était l’une des deux formations canadiennes composées en grande partie d’Autochtones, l’autre étant le 114ème Bataillon auprès duquel Martin et Moses s’étaient enrôlés au départ.
Courtoisie: La famille Moses.