Abattre un Zeppelin

Série sur la guerre aérienne en 1917

Canadien Robert Leckie et son équipe attaque un Zeppelin dans leur Curtiss.

Zeppelin LZ 77 allemand. La taille des Zeppelins dans le ciel d’Angleterre pouvait créé la panique parmis les citoyens.
© IWM (Q 58481)

Alors que l’attaque le long de la côte Belge connaissait un succès (la bataille de Messines s’est terminée le 14 juin 1917), l’espoir était que les raids aériens à travers la manche seraient réduits. En attendant, les pilotes et artilleurs continuaient leur lutte contre les Zeppelin aérostat et des bombardiers dans les ciels d’Angleterre. Un Canadien qui patrouillait le ciel d’Angleterre en 1917 était Robert Leckie, un Maréchal de l’air.

Le matin du 14 mai 1917, le sous-lieutenant d’aviation Leckie pilotait un hydravion Curtiss type H,12 Numéro 8666 qui patrouillait vers le nord-est du RN station d’air de Yarmouth. Près de la côte de Terschelling au Pays Bas, l’équipe a vu un Zeppelin L 22 à 900 m d’altitude et à une distance de 15 à 25 km qui devait être en train de conclure sa patrouille de la côte néerlandais.

Accélérant, ils ont grimpé jusqu’à 1 800 mètres. Rapprochant L 22 et encore non détecté, Leckie a pris les contrôles du Lieutenant d’aviation C. J. Galpin, débarrassant de trois de leur quatre bombes pour alléger le hydravion alors que l’équipe se mettait en position. PM Whatling a pris le fusil Lewis en arrière tandis que le Lieutenant d’aviation Galpin a pris les deux fusils Lewis du devant.

 

Inaperçu, à 2 km de distance du L22 Leckie plongea vers le Zeppelin, arrivant à 9 m en dessous des gondoles. Devant Galpin saisissant l’occasion :

« J’ai tiré les deux fusils d’une distance de 80m en observant les balles incendiaires qui rentraient dans l’enveloppe. Le fusil à gauche s’est bloqué, mais celui à droite a tiré presqu’un plateau en entier avant de se bloquer. À 30 mètres du zeppelin on a viré à droite pendant que j’ai essayé de débloquer le fusil. En tournant j’ai cru voir une lueur dans l’enveloppe et 15 secondes plus tard quand il était dans notre ligne de vision de l’autre côté il pendait à un angle de 45 degrés… cinq ou six secondes plus tard le Zepplin n’était plus qu’une masse qui brillait et est tombé. PM Whatling a vu le numéro L22 sur le nez. Il a aussi vu l’équipage qui est sorti, ils n’avaient pas de parachutes. Quand l’aérostat est tombé à 300 m quatre colonnes d’eau sont venus d’en dessous, soit à cause des obus ou les moteurs qui tombaient du Zeppelin.  Après une autre 45 secondes l’exosquelette plongea dans l’eau laissant une poussière de cendres sur la surface ainsi qu’une colonne de fumée brune. »

(Rapport de Lieutenant d’aviation C J Galpin 14 Mai 1917. Rapport en Anglais Air 1/660 ).

L’équipe est retournée à Yarmouth à 7h50 avec seulement deux trous du L 22. Pour leurs efforts, Lieutenant d’aviation Galpin a reçu l’Ordre du service distingué et sous-lieutenant d’aviation Leckie a reçu la Croix du service distingué.

Curtiss H.12 ‘Grand Americain’ hydravion. No. 8661. Leckie pilotait le même avion, mais No. 8666, le 14 mai 1917.
© IWM (Q 67581)